Ikea, caca!

Lampe Ikea

(Lampe LED solaire Ikea Sunnan KO)

Le titre provocateur de cet article de blog veut exprime clairement que je suis (encore une fois) en pétard avec le géant du meuble suédois. Mais je suis aussi fâché contre moi-même en constatant que mes choix de lutte contre le gaspillage peuvent parfois conduire à un gaspillage encore accru!… Lire la suite

Et si la concurrence parfaite était la solution?

Michele_Durand-Vallade

(RTS, La 1ère, Michèle Durand-Vallade, émission Mais où va-t-on?)

Suite à l’interview en direct du 28 juillet 2015 dans la série « Mais où va-t-on? », Michèle Durand-Vallade m’a donné une magnifique occasion de développer ma perception de l’open hardware comme ferment d’une troisième révolution industrielle, le 10 août 2015, sur les ondes de La Première de la Radio Télévision Suisse.

Un peu provocante, l’idée défendue est la suivante… Lire la suite

Décroissance ou développement durable?

Michele_Durand-Vallade

(RTS, La 1ère, Michèle Durand-Vallade, émission Mais où va-t-on?)

Profitant de la torpeur estivale, Michèle Durand-Vallade a voulu traiter du sujet – plutôt subversif – de la décroissance et m’a invité pour une interview en direct, le 28 juillet 2015, sur les ondes de La Première de la Radio Télévision Suisse.

Une occasion de plus pour moi de redire à qu’il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain (ou l’économie avec le jus du gaspillage)… Lire la suite

France: programmer l’obsolescence, bientôt un délit

9582_e-waste

(Source: nextinpact.com; photo: cursus.edu)

Le parlement français (sénat et et assemblée nationale) débat actuellement de la nouvelle loi sur la transition énergétique, dont une des innovations sera de considérer l’obsolescence programmée comme un délit ! La volonté est de sanctionner l’entreprise qui aura réduit volontairement la durée de vue d’un bien dès sa conception.
L’obsolescence programmée sera donc définie d’un point de vue légal – malheureusement les discussions en cours vont vers une définition plus courte et plus floue qu’initialement proposé. Mais l’intention reste, et les punitions devraient être lourdes. A suivre attentivement (et sans la moindre appréhension du côté de why!, évidemment).

Je ne me suis pas fait avoir!

photo_Sebastien_Anex

(Photo: Sébastien Anex, Le Matin, 23.06.15)

Sous le titre « Je me suis fait avoir », Le Matin a relaté, dans son édition du 23 juin 2015, la tentative d’escroquerie assez subtile dont j’ai failli être victime. N’étant justement pas tombé dans le panneau, j’ai dénoncé l’arnaque au SCOCI (Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet) et documenté le mode opératoire des arnaqueurs sur ma page Facebook, afin de tenter de prévenir d’autres escroqueries. Et c’est le mini-buzz déclenché par ce message qui a attiré l’attention d’un journaliste du Matin, Benjamin Pillard, à qui j’ai fourni tous les éléments et échanges avec l’arnaqueur. Lire la suite

Démocratiser l’accès aux prothèses les plus sophistiquées

exxiii-japanese-design-engineers-release-files-bionic-hand-00006

(Source: www.3ders.org)

L’approche open hardware est en train de bouleverser les rapports entre le Nord et le Sud, entre les fabricants et les consommateurs, ainsi qu’entre la recherche et le développement! A preuve, cette main bionique open hardware développée par une équipe japonaise et qui pourrait être produite localement à très bas coût dans un pays en développement… Me voilà de bonne humeur, au moins pour toute la semaine!

Open source, open hardware et crowdfunding…

www.indiegogo.com_pi-top-a-raspberry-pi-laptop-you-build-yourself

(Source: www.indiegogo.com)

Voici un petit avant-goût de la 3e révolution industrielle qui va bouleverser nos modes de consommation, de production et de financement… Le pi-top est un micro-ordinateur basé sur la célèbre carte-mère Raspberry-Pi (de la taille d’une carte de crédit) open hardware, tournant avec l’OS open source GNU/Linux, proposé en kit ou bien entièrement assemblé. Pour les plus débrouilles, on peut télécharger les plans du boîtier et l’imprimer soi-même avec du filament de plastique recyclé sur une imprimante 3D open hardware!! Ce projet industriel a été financé grâce au financement participatif (crowdfunding) et a réuni en quelques mois plus du double du financement nécessaire. Lire la suite

Songhaï: l’Afrique relève la tête!

Centre_Songhai_photo_Pascale_Minet_DR

(RTS, Prise de Terre, photo Pascaline Minet – DR)

J’ai découvert la démarche de Songhaï dans l’émission Prise de Terre du 18.04.15 (écouter l’émission). Ce projet d’agro-écologie a été lancé il y a plus de 30 ans par le Frère Godfrey Nzamujo, prêtre dominicain, docteur en électronique, en microbiologie et en sciences de développement, au Bénin, pour développer, diffuser et transmettre des technologies pour l’Afrique. Lire la suite

Vraiment démerdes, les Africains!

4608587_6_7bdb_w-afate-3d-printer-l-imprimante-3d-qui-recycle_2b0b62986dd5e818b5b22ca47206518b

(W.Afate 3D Printer, l’imprimante 3D qui recycle les déchets électroniques. Source: www.lemonde.fr)

Merci à Sarah Dirren (RTS, La 1ère) qui m’a transmis le lien vers cet article qui prouve, une fois de plus, que les Africains sont vraiment doués en matière de développement durable! En fait, l’imprimante 3D ne recycle par les déchets électroniques, mais elle est, j’imagine, constituée de composants récupérés sur de vieux ordinateurs (alimentation, châssis, commandes…) et de vieilles imprimantes (moteurs pas à pas, rails…). Il faut maintenant que je contacte ce Monsieur Sénamé Koffi Agbodjinou, animateur du Woelab de Lomé, pour lui suggérer de construire une Filamaker lui permettant de recycler d’autres déchets thermoplastiques en fil pour son imprimante 3D. Après quoi, je vais voir comment organiser un transfert de technologie vers le Burkina Faso et le Sénégal avec le concours du Centre écologique Albert Schweizer (CEAS) très engagé dans la coopération Sud-Sud. On aura alors imprimé un cercle vertueux et durable…

Vide-grenier à Bienne, 21 et 22.03.15

Dictionnaire_universel_de_la_langue_francaise_1819_tome_2-2

(Raretés et babioles sont à vendre lors du vide-grenier)

Mon père, Frédéric Marthaler, est décédé brutalement, le 7 novembre 2014. Depuis maintenant plus de quatre mois, la famille se mobilise pour faire face à la situation laissée par un vieil homme atteint du syndrome de Diogène et qui possédait deux maisons (!), l’une à Bienne (BE), l’autre en Espagne (région de Tarragone). Quatre mois à trier les objets de valeur ou susceptibles d’avoir une secondes vie de ceux qui devaient être considérés comme des déchets. Sur 230 annonces publiées sur Internet, plusieurs dizaines d’objets de valeurs diverses ont déjà fait des heureux. Mais l’étape décisive sera le vide-grenier organisé à Bienne, samedi 21 et dimanche 22 mars 2015. Selon la formule consacrée, tout doit disparaître!… Plus d’informations sur www.MarthalerBienne.ch.