CFF en Suisse romande: le « feu d’artifice » continue!

(source: http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/le-12h30/?date=26-04-2012; photo Laurent Gilliéron – Keystone)

Depuis la mise en service du nouvel horaire Rail 2000, en décembre 2004, le trafic voyageur entre Genève et Lausanne a crû de plus de 50%, soit un peu moins de 10% par année. C’est énorme! Ce que l’on sait moins, c’est que le nombre de voyageurs a augmenté dans la même proportion entre Vevey et Lausanne. La décision des CFF, il y a un an, d’affecter à l’arc lémanique les nouvelles rames à deux étages (+33% de places assises) et de doubler la cadence des trains Regio Express (RE) entre Genève et Lausanne mérite d’être saluée et montre que l’ancienne régie fédérale sait apporter des réponses efficaces et rapides. Une demi-heure sur deux, le RE poursuivra sa course jusqu’à Vevey (gain de capacité) et jusqu’à Romont (avec arrêt à Palézieux en substitution de l’IR Berne – Genève qui ne pourra plus s’arrêter). A noter, au plan symbolique, que ces nouvelles rames, inaugurées aujourd’hui avec ma collègue genevoise Michèle Künzler, et qui circulent depuis janvier dans la région de Zurich, seront en service chez nous avec seulement une année de retard sur la capitale économique du pays… La dynamique de la Métropole lémanique est parfaitement perçue par les CFF et j’escompte bien qu’il en ira de même sous la coupole fédérale au moment de décider du programme d’investissement pour l’infrastructure ferroviaire.Après la mise en service des nouvelles rames FLIRT et des rames Domino rénovées, l’entrée en action des nouvelles compositions à deux étages en cours de construction chez Stadler Rail devrait encore améliorer l’attractivité et l’efficacité des transports publics dans cette région en plein développement et qui est en train de rattraper son retard historique en la matière sur les grandes agglomérations de Suisse alémanique. Andreas Meyer, patron des CFF, annonçait tout cela en parlant d’un « feu d’artifice dans le domaine des transports publics sur l’Arc lémanique ». Voilà en tout cas une belle fusée! Pour la suite, voire le fascicule Léman 2030 (pdf, 1,0 Mo).

Comme les rames FLIRT, les Duplex Regio accélèrent et freinent plus efficacement, sont équipés de larges portes au niveau des quais facilitant la « montée » et la « descente » des voyageurs (une expression à bannir de notre vocabulaire!), ce qui permet de gagner 3 minutes sur le parcours Genève – Lausanne. Trois précieuses minutes pour l’exploitation CFF puisqu’elles permettent d’augmenter le nombre de trains circulant chaque jour sur la ligne.

Le design, la qualité des aménagements intérieurs, les systèmes d’information des voyageurs et le faible bruit émis rendent ces nouvelles compositions très attractives pour les voyageurs, si j’en juge à la mine des usagers ayant emprunté la rame inaugurale en service normal jusqu’à Genève.

Mais l’essentiel est ailleurs et se fera sentir dans les années à venir. Avec un train confortable et rapide chaque trente minutes dans chaque sens, les centres secondaires que sont Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman ou Vevey intégreront de fait la Métropole lémanique. Alors qu’aujourd’hui une ville comme Nyon ne sait pas vraiment si elle appartient à l’espace de vie genevois ou vaudois (entendez lausannois), elle devient une part constitutive d’une vaste métropole. Le développement de ces centres régionaux – déjà très dynamiques – va pouvoir se poursuivre sans générer un accroissement proportionnel du trafic individuel motorisé, contrairement à ce qui s’est passé ces dernières années. Mais attention au serpent qui se mord la queue! Car pour donner la correspondance chaque 30 minutes et dans les deux directions dans les gares CFF, il ne faut pas que les bus qui y conduisent les voyageurs soient pris dans les embouteillages, en particulier aux jonctions autoroutières. Heureusement, les projets d’agglomérations comprennent des mesures d’adaptation routières dans ces secteurs névralgiques. Voilà qui démontre à nouveau la nécessité d’une approche multimodale et la volonté des autorités politiques de bien coordonner le développement des transports sur la route comme sur le rail.

PS: On le sait, le nouvel horaire de décembre 2012 intégrant cette nouvelle offre RE péjore notablement les usagers de l’IR effectuant le trajet Palézieux – Genève en raison d’un changement à Lausanne. Les CFF estiment que les « perdants » ne sont que 3%, alors que 97% des clients voyent leur situation améliorée avec cette nouvelle offre (voir http://www.cff.ch/horaire/informations-sur-lhoraire/horaire-romandie-2013.html).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>