Au secours, à moi la science!

facebook-prineville-data-center-1581b035ca81922b

(source: http://media.oregonlive.com)

Sur le point de partir pour une semaine de marche dans le Jura, je m’aperçois que je néglige un peu ce blog. La faute est surtout à why!, le projet d’ordinateurs durables sous GNU/Linux qui mobilise actuellement toute mon énergie… Alors, pour me donner de l’entrain, je voulais pousser ce petit coup de gueule à propos d’un article publié dans « Efficience 21 » dans son édition No 7 de l’été 2013. On y lit (p. 26) que « un mail d’un méga (Mo) entre deux personnes dépenserait 19 g de CO2, soit 1000 km en voiture« .

Une voiture performante – on dit aujourd’hui efficiente – émet aujourd’hui quelque 120 g de CO2 par kilomètre, soit 120 kg sur 1000 km. Si une erreur d’un facteur 10’000 a été commise, cela signifierait qu’un courrier électronique de 1 Mo entraîne l’émission de 1,9 mg de CO2. Mais je suis incapable de dire si cela est plausible…

Ce n’est pas tout… Selon la journaliste, « les spams pollueraient autant en un an que l’utilisation de 3 millions de véhicules« . 10’000 km/an, multipliés par 120 g et par 3 millions de véhicules, cela fait 3’600 tonnes de CO2. A l’échelle des 35 Gt (35 milliards de tonnes) d’émissions totales de CO2, c’est franchement ridicule! Mais le journal ne dit pas s’il ne s’agit que des spams reçus par la rédaction de « Efficience 21 ». Ce qui serait énorme!…

Plus loin, sur la même page, on lit que « les datacenters implantés dans le nord-ouest des Etats-Unis devraient dépenser 10% de la consommation électrique d’ici à 2030 et atteindre 355 MW par an, représentant assez d’énergie pour alimenter 239’000 foyers ».

Je grimpe les murs! Le MW (mégawatt) est une unité de puissance et pas de quantité d’énergie. Dès lors, un « MW par an » n’a aucun sens. Peut-être voulait-on exprimer l’idée de 355 MW de puissance moyenne consommée pendant 8’760 h (1 an), et il aurait fallu écrire 3’200’000 MWh. Mais un foyer – suisse, et pas américain, il est vrai – consomme environ 4’500 kWh par an, en sorte que 239’000 ménages consomment 1’100’000 MWh. Et, si le journaliste avait juste oublié le « h » de « MWh », alors un foyer américain ne consommerait que 1,5 kWh par an!?! Mais au juste, le nord-ouest des Etats-Unis ne compte-t-il vraiment que 239’000 foyers?

Mon agacement provient du fait que:

  • le sujet est grave, puisqu’il en va de l’avenir de la vie sur Terre;
  • le magazine se « consacre à l’efficience énergétique » et se pare implicitement d’une autorité scientifique;
  • la désinformation ainsi diffusée concerne les lecteurs de 25’000 exemplaires;
  • la publication est soutenue par nombre d’entités publiques et parapubliques (dont Suisse Energie, Minergie, les SIG et les SIL…) par le biais de publicités;
  • j’ignore pourquoi j’ai reçu, sans m’y être abonné, cet espèce de spam de 80 pages en papier glacé (compter 60 Wh par page pour la production du papier, soit 4,8 kWh pour le truc complet).

Ceci étant dit, je vais me ressourcer dans la nature… Bel été à toutes et tous!

 

Une réflexion au sujet de « Au secours, à moi la science! »

  1. hélas François tu as tellement raison! Bien peu de gens connaissent les bases de la physique, raison pour laquelle les moteurs à eau parviennent à impressionner les foules, les gens attendent une solution qui ne leur demanderait aucun effort d’apprentissage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *