Ikea, caca!

Lampe Ikea

(Lampe LED solaire Ikea Sunnan KO)

Le titre provocateur de cet article de blog veut exprime clairement que je suis (encore une fois) en pétard avec le géant du meuble suédois. Mais je suis aussi fâché contre moi-même en constatant que mes choix de lutte contre le gaspillage peuvent parfois conduire à un gaspillage encore accru!…N’ayant pas d’électricité sur mon balcon, cette petite lampe LED solaire Ikea Sunnan (type A0802 SUNNAN, No 19972) m’a été très utile pendant quelques années pour éclairer des parties de Scrabble et bien des discussions sérieuses sur l’avenir de l’Humanité, ainsi que d’autres, moins sérieuses…

Il y a quelques semaines, elle a cessé tout service. Comme les 4 LED s’allumaient encore un tout petit peu, j’en ai conclu que les 3 accumulateurs Ni-MH étaient en fin de vie (> 500 recharges). J’ai donc acheté (CHF 30.00) un paquet de 4 accumulateurs Ni-MH, démonté le bloc capteur-accumulateurs et j’ai remplacé les 3 accus d’origine. Zut et crotte! Aucune amélioration. Non seulement j’avais évacué 3 accus encore fonctionnels, mais je devais me résoudre à en transformer 4 autres tout neufs en déchets!!!

A La Bonne Combine, on a mesuré 3,6 V à la sortie des cellules photovoltaïques. Insuffisant pour recharger 3 accus Ni-MH de 1,2 V en série. Un technicien m’a indiqué que la perte d’efficacité des cellules solaires provenait d’une « opacification » de la couche de résine Epoxy qui les protège. J’ai tenté de faire un polish de ce revêtement pour retrouver une surface brillante et parfaitement lisse. Mais rien n’y fît.

Je me suis dit alors que je dénicherais la solution à mon problème sur le web. Mais je n’ai trouvé qu’un post sur Flickr indiquant que la tension à la sortie des cellules photovoltaïques devrait être d’environ 5,78 V (>> 3,6 V mesurés à La Bonne Combine).

Je vais tenter de contacter le SAV Ikea pour obtenir un nouvel agrégat de cellules pour faire durer cet objet fort utile encore de nombreuses années. Mais je n’y crois pas trop, car une recherche de « Sunnan » sur www.ikea.com n’aboutit que sur une occurrence qui concerne l’action généreuse du géant du meuble en faveur du développement durable:

Pour chaque lampe solaire SUNNAN vendue, IKEA Foundation en offre une à l’UNICEF et à Save the Children, pour les enfants qui ne peuvent ni dessiner, ni écrire ni lire après le coucher du soleil. Les enfants des pays en développement, en particulier des filles, ont du mal à suivre à l’école car ils ne peuvent faire leurs devoirs qu’une fois la nuit tombée, après avoir accompli les tâches ménagères. À ce jour 500.000 lampes ont été vendues.

Mais rien dans la rubrique service après-vente.

Je devrais peut-être me convertir au bouddhisme… et apprendre à rester zen.

6 réflexions au sujet de « Ikea, caca! »

  1. Sans grand espoir, j’ai écrit à Ikea qui m’a invité à me rendre à Aubonne avec le ticket de caisse. Une fois sur place, le client pourrait malgré tout se laisser tenter par un nouvel achat…

    Je leur ai répondu:
    « Bonjour Madame,
    Merci pour votre réponse. Malheureusement, il s’agit d’un cadeau reçu il y a quelques années d’un ami qui n’a plus la quittance.
    Je ne demande pas un remplacement ou une réparation sous garantie mais
    juste la possibilité de commander la pièce de rechange. Sauf si vous m’assurer qu’elle se trouve en stock à Aubonne, je ne veux pas faire 50 km en voiture juste pour cela. »

    Le lendemain, la réponse définitive me parvenait, laissant habilement entendre que je pourrais être satisfait d’un autre achat (!):
    « Le service à la clientèle sur place n’a malheureusement pas de capteur photovoltaïque du tout en pièces détachées.
    Nous espérons pouvoir vous donner une réponse positive à une prochaine occasion. »

    CQFD. On m’a d’abord invité à faire 50 km, tout en sachant qu’aucune solution ne pouvait m’être proposée. Mais il est vrai que le chemin du développement durable est encore long!!!

    Obstiné, j’ai cherché un fournisseur de cellules photovoltaïques de 82 x 82 mm. On en trouve de différentes marques sur Alibaba.com pour 2-3 USD, mais il faut en acheter au moins 20. J’ai alors cherché « Sunnan replacement solar cell » et j’ai trouvé ce sympathique guide IKEA pour prolonger la durée de vie de ma lampe Sunnan (voir http://www.ikea.com/ms/en_GB/pdf/sustainability/3_steps_SUNNAN.pdf). Je suis arrivé à l’étape 3: « If SUNNAN still does not work, after having completed Step 1 and 2, please contact customer service via telephone or mail for support. » Merci pour le conseil!

    En creusant encore un peu, j’ai trouvé un wiki entièrement dédié à la lampe solaire Sunnan de IKEA: http://sunnan.wikia.com/wiki/Sunnan_Wiki. Incroyable! Schémas, photos, descriptifs, propositions de hacking, mais pas d’adresse pour commander les cellules… Zut et zut!

  2. 26.08.15
    Troisième réponse de IKEA par une troisième personne différente:
    « Nous comprenons votre déception mais malheureusement nous ne pouvons proposer des pièces de rechange pour tous les 10.000 articles de notre assortiment. Cela serait impossible à gérer au niveau logistique et engendrerait des coûts qui ne nous permettraient plus de vendre nos produits à des prix aussi compétitifs. D’autre part, la lampe Sunnan est totalement sortie de l’assortiment en Suisse depuis déjà plus d’un an, ce qui ne nous permet pas non plus de demander au bon filon s’ils auraient par hasard des pièces de rechange (nous y gardons parfois certains éléments lors de retours de marchandise s’ils sont encore utilisables). »

    Et voici mon ultime réplique:
    « En fin de compte, trois personnes différentes auront pris la peine de répondre à ma question. J’espère que cela ne génère pas chez IKEA des coûts organisationnels trop importants (transmission de l’historique du dossier, etc.).
    Selon la propre communication d’IKEA, ce produit a déjà été vendu à plus de 500’000 exemplaires et, si votre publicité n’est pas trompeuse, 500’000 autres ont été offertes à des enfants (avec l’UNICEF). J’ai peine à admettre que l’on diffuse un million d’appareils dont l’élimination est polluante sans se soucier d’un petit stock de pièces de rechange pour satisfaire les attentes de celles et ceux qui croient à la notion de développement durable.
    L’argument selon lequel votre assortiment compterait trop d’articles pour justifier que vous ne puissiez pas fournir des pièces de rechange pour certains d’entre eux n’est tout simplement pas acceptable.
    Je vous remercie pour vos réponses, mais je me réserve la possibilité de critiquer cette politique du prêt-à-jeter. »

    Même si je comprends bien qu’un service après-vente ait un coût et que celui-ci n’a pas été intégré au prix de vente, je considère que de telles attitudes sont tout simplement criminelles et devraient être sanctionnées, si ce n’est par les tribunaux, du moins par les consomm’acteurs!

  3. Quatrième réponse de IKEA, par la troisième personne chargée de me répondre:
    « Merci pour votre message. Nous sommes toujours ouverts à la critique constructive et prenons chaque lettre à l’occasion d’apprendre et d’améliorer nos produits et services en continu. Notre objectif est la satisfaction du client, et nous faisons tout notre possible pour atteindre cet objectif.
    Nous sommes désolés de ne pouvoir répondre positivement à cette demande. »

    Et voici ma réponse, empreinte de naïveté et d’espoir:
    « Merci d’avoir pris la peine de me répondre, malgré le ton provocateur utilisé sur mon blog.
    En gage de ma volonté constructive, je me permets encore de vous inviter à relayer au département responsable au niveau mondial la proposition de faire fabriquer quelques milliers de capots supérieurs intégrant un capteur (coloris unique) et de les proposer à la vente par tous les canaux disponibles. Il est en effet possible de gagner de l’argent avec des services de réparation, comme en témoigne le succès commercial mondial de la plate-forme collaborative http://www.ifixit.com, spécialisée sur la vente d’outils et pièces détachées permettant de réparer même des appareils conçus pour ne pas l’être (iPhone, iPad, etc.). Le bénéfice d’image pour IKEA s’ajouterait au profit financier. Je suis persuadé que au moins 5% des un million d’utilisateurs de la lampe solaire IKEA Sunnan (soit 50’000 acheteurs potentiels) seraient prêts, comme moi, à payer jusqu’à USD 15.00 pour éviter de jeter un objet encore en bon état, alors que le coût de production serait de l’ordre de USD 3.00. »

  4. Cinquième réponse d’IKEA par une quatrième personne:
    « Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre entreprise.
    IKEA reçoit tous les jours de nombreuses demandes de collaboration.
    IKEA Global a décidé, de ne pas proposer de service de réparation pour le moment. Nous regrettons ne pas pouvoir vous donner une bonne nouvelle.
    Nous comptons sur votre compréhension et regrettons de ne pouvoir répondre positivement à votre demande. Nous vous souhaitons beaucoup de succès pour votre entreprise et espérons que vous trouverez des partenaires performants.
    En vous souhaitant une bonne continuation, nous vous prions de bien vouloir agréer nos sentiments distingués. »

    Je suis très heureux de ne pas être à la place de cette employée, tenue de répondre à une « personnalité publique », sachant que sa réponse va immanquablement se retrouver sur le web…

    Les « communicants » de IKEA ont probablement passablement planché sur cette réponse, avec un art consommé de la litote… Parler de « nombreuses demandes de collaboration » pour désigner le flot quotidien de réclamations est assez culotté!

    Si je comprends bien, IKEA Global – j’imagine qu’il s’agit de la holding mondiale – a pris la peine, en 24 heures, de se pencher sur ma « demande de collaboration ». J’en suis flatté, tout en regrettant qu’elle ait pris la décision « de ne pas proposer de service de réparation pour le moment ». Et la tournure générale de la décision – qui semble concerner l’ensemble des produits distribués par IKEA et pas uniquement les lampes solaires Sunnan – me laisse pantois…

    Visiblement, IKEA s’est renseigné sur l’auteur de cette « demande de collaboration » et a découvert qu’il était le fondateur de why!, la première marque à s’engager pour que ses produits durent le plus longtemps possible. IKEA utilise donc la flatterie – comme le renard de la fable de Lafontaine – en me souhaitant « beaucoup de succès ». Très habile! Mais alors, pourquoi ajouter qu’ils me souhaitent de trouver « des partenaires performants »? Dois-je comprendre que IKEA n’est pas un « partenaire performant » ou, au contraire, au deuxième degré, que toutes les entreprise naïves qui adhérent à ma vision du développement durable ne peuvent être aussi performantes que IKEA?

    J’ignore combien de temps IKEA a consacré à traiter ma « demande de collaboration », mais, sans être un spécialiste de la communication, je leur aurais conseillé de ne pas en remettre une couche. Sauf si c’était pour offrir une solution à quelques dizaines de milliers de clients déçus ayant acquis une lampe solaire IKEA Sunnan…

  5. Bonjour,
    Vous avez eu de la chance qu’Ikea daigne vous répondre…
    Je n’ai reçu aucune réponse pour les égouttoirs en bois ou en bambou pour la vaisselle, malgré deux messages sur le site Ikea France et une demande en magasin qui n’est pas en mesure de faire remonter l’info. Disparu des référencements, c’était pourtant un produit mythique que l’on trouvait facilement chez eux, et depuis j’ai remarqué qu’il y a de plus en plus d’objets en métal, en plastique ou en mélaminé, et de moins en moins en bois.

    Quant à la politique de pièces de rechange, cela devrait tout naturellement faire partie intégrante du catalogue Ikea. Vous avez tout à fait raison sur ce point. Peut être croient ils que consommer c’est acheter du neuf, alors qu’il suffirait de prolonger la durée d’utilisation des produits neufs. Ikea semble à la traîne depuis quelques années en matière de développement durable en privilégiant d’abord la rentabilité du business. Cela se sent, alors qu’auparavant on sentait un autre état d’esprit chez Ikea.

    Pour le développement durable, ce n’est pas tant uniquement sur le choix des matières qu’il faille faire la différence, c’est aussi sur l’usage dans la durée des produits. Dire qu’avant ils avaient une longueur d’avance… Leur design est de moins en moins surprenant.

    Le choix en matière de lampes solaires est résiduel et la perspective de les réparer est nulle.

    Merci pour votre article très éclairant 😉

  6. Moi le pack batterie est encore bien, mais c’est autre-chose dans le circuit qui a grillé 🙁

    Et je n’arrive pas à ouvrir la tête pour vérifier la LED…

    Je l’ai sortie d’un placard où elle était depuis 3 ans, et elle grille au bout du deuxième jour d’utilisation 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *