La paix n’est pas d’actualité

Ambassadeurs de la paix

(Source: magazine L’Illustré, No 24, 2016)

Entre l’écrasement des « insoumis » à Alep par Bachar el Assad avec le soutien de la Russie de Poutine, les exactions de Boko Haram et la violence au Sud Soudan, l’idée de Paix semble presque anachronique, sans objet, d’un autre temps… Et je ne suis pas en reste en publiant aujourd’hui cette interview de L’Illustré parue en juin 2016

L’autre soir, au TJ de la Radio Télévision Suisse, Darius Rochebin évoquait les horreurs perpétrées par Boko Haram sur des jeunes filles de 10-11 ans… Je n’ai pas pu maîtriser mon émotion et j’ai fondu en larmes! Certes, le TJ nous apprend chaque jour quantités d’atrocités qui devraient entraîner la même révolte. Alors pourquoi celle-ci?

D’abord, peut-être, parce qu’elle a immédiatement provoqué chez moi des pulsions de meurtre. Pour un objecteur de conscience comme moi, qui croit encore à la supériorité à long terme de la non-violence, ces envies de meurtre signifiaient qu’un pan essentiel de mon système de valeurs volait en éclat sous les rockets de ces frapadingues.

Et puis, il y a cette question inévitable qui se posait avec immédiateté: même si ce n’est pas la première fois, comment des êtres humains peuvent-ils perpétrer de pareilles horreurs? Dit autrement, s’agit-il vraiment d’êtres humains? Exprimée ainsi, l’interrogation n’est pas compatible avec la non-violence que je prône depuis que je suis un jeune adulte.

Voilà que je me suis ressaisi et trouve le temps de publier cette interview de Philippe Clot dans le No 24 / 2016 de L’Illustré (voir le pdf, 64 Ko).

Bonne lecture et joyeux Noël à toutes et tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *