Combien jetons-nous d’or à la poubelle?

(source: huffpost.com)

Voilà des mois que la question me taraude: comment récupérer l’or qui se trouve sur la puce de nos cartes de crédit, de débit, de fidélité…? En qualité de président du Festival du Film Vert, j’ai eu l’occasion de voir l’an dernier le documentaire de Daniel Schweizer, « Dirty Gold War« , qui rappelle les conditions innommables dans lesquelles ce métal rare est extrait et commercialisé. Alors, jeter une carte bancaire contenant de l’or m’est moralement interdit. Même si la quantité est infime, il m’est avis que multipliée par des milliards, cela n’est certainement pas négligeable…

J’ai bien sûr commencé par contacter ma banque de proximité, la BCV, pour savoir ce qu’elle prévoit pour ses clients. Jusqu’à il y a peu, je rapportais mes cartes périmées, coupées en deux à l’agence locale, où un employé les mettaient dans un tiroir où il y en avait d’autres, ce qui laissait à penser qu’une filière de recyclage était organisée. Malheureusement, personne ne semble au courant de ce qui en était fait, les cartes périmées ne sont plus reprises et, au siège de la banque, on me dit de voir avec la société Trueb AG. Cependant, une recherche sur le site de www.trueb.ch avec le terme « recyclage » ou « recycling » ne donne aucun résultat. De prime abord, cette société n’est pas active dans le recyclage des matières premières secondaires mais dans les solutions d’identification.

Pourtant, le Crédit Agricole prétend organiser le recyclage avec la collaboration de Umicore. Mais, sur scienceamusante.net, certains considèrent que le jeu n’en vaut pas la chandelle. D’autres constate au contraire que la teneur en or équivaut à celle des minerais. Quant à Maurice, il estime les choses comme suit: « Une puce de 1 centimètre carré couverte de 10 microns contient donc un volume de V = 100 mm2 · 0.01 mm = 1 mm3 d’or, ce qui pèse : m = V rho = 19.3 mg ». Multiplié par 10 milliards – pour fixer un ordre de grandeur à l’échelle planétaire – cela représente, si je calcule bien, 190 tonnes d’or jetées à la poubelle chaque année. À CHF 38’000.-/kg, la valeur de ce stupide gaspillage atteint un ordre de grandeur de sept milliards de francs par an. Même si chatelot16 a raison et que les chiffres de Maurice sont surévalués d’un facteur 10, on parle tout de même de 19 tonnes d’or et de 700 millions de francs par an. De quoi motiver quelques vocations, quand on sait que la récupération des bouchons de bouteille en polyéthylène (PE) permet à des bénévoles de financer des centaines de chaises roulantes pour des handicapés (voir les Bouchons d’Amour).

Dans ces conditions, j’ai du mal à comprendre pourquoi ce recyclage évident n’est pas entré dans les mœurs d’un pays où l’on récupère le moindre déchet d’aluminium depuis 40 ans!?! On trouve sur Internet des milliers de pages et de vidéos consacrées à la récupération de l’or présent sur les cartes SIM, les barrettes de mémoire, les processeurs, les ordinateurs et les smartphones. Pour avoir créé la première entreprise romandes (BIRD) habilitée par la SWICO à recycler les déchets électroniques, je sais que les quantités d’or même minimes intéressent les industriels capables de les récupérer. Malheureusement, une recherche pour « carte de crédit » sur swicorecycling.ch ne donne aucun résultat.

Alors, plutôt que de fournir une réponse que je n’ai pas, je lance la discussion sur mon blog en espérant que d’autres aient creusé le sujet et puissent fournir une réponse très concrète pour les consommateurs suisses et leurs fournisseurs de cartes électroniques…

Merci d’avance.

Une réflexion au sujet de « Combien jetons-nous d’or à la poubelle? »

  1. Merci de soulever la question. J’ai le cœur déchiré chaque fois que je jette une carte à la poubelle parce que personne ne veut la récupérer (banque, poste, magasin…). Et tous ces remboursements en magasin qu’on nous faits sur carte qu’on jette ensuite… Grrrr!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *