Héritage: suite et fin

(source: couverture Générations No 84, novembre 2016)

Je ne pensais pas faire la une d’un magazine à côté de Darius Rochebin… Suite à l’article de blog intitulé « Petites histoires d’une succession« , Générations a souhaité publier, en novembre 2016, une interview sur la gestion de la multitude d’objets hérités de mon père et donner quelques témoignages touchants de personnes ayant acheté certains d’entre eux. Avec l’autorisation de l’éditeur, je publie ici l’article en question (pdf, 489 Ko).

Depuis la publication de l’article, le travail de fourmi s’est poursuivi et des dizaines d’objets hétéroclites ont encore trouvé preneurs. Un acheteur m’a en particulier mis en relation avec un collectionneur de disques. Il faut dire que les disques (spécialement de musique classique) n’intéressent plus personne. J’ai donc passé avec lui un deal: il m’achète les quelques disques qui l’intéressent et prend tout le reste pour trouver les rares amateurs via ses réseaux de collectionneurs et brocanteurs, le but de l’exercice n’étant pas de gagner de l’argent mais d’offrir une seconde vie aux objets accumulés durant des décennies par mon père.

Et voilà deux épisodes de plus qui s’ajoutent à cette saga!

Tout d’abord, en sortant chaque disque de sa fourre pour en vérifier l’état, notre collectionneur tombe, devant nous, sur quatre billets de mille francs glissés dans une pochette. Il me les a évidemment tendus et m’a raconté qu’il avait un jour trouvé CHF 10’000.- dans le coffret d’un CD acheté CHF 5.- dans une brocante. Mais de retour chez lui, cette fois-là!

Il m’a aussi dit qu’il cherchait des idées pour le recyclage, le réemploi et le détournement des vieux vinyles. On trouve en effet de nombreux projets, comme par exemple sur la page upcycling de julogefo de Pinterest: vase à fleurs, horloge murale, serre-livres, boucles d’oreilles, bracelets… Et, pour le reste, il m’a affirmé que la nouvelle usine de conditionnement des déchets de plastiques RC-Plast de Cand-Landi à Grandson peut parfaitement faire recycler le PVC noir dont sont constitués nos vieux 33 et 45 tours.

Voilà, l’exercice touche à sa fin. Il reste quelques livres anciens, meubles et bibelots à vendre (voir http://marthalerbienne.ch/) et je vais prochainement liquider le tout à un brocanteur ou une œuvre sociale. Ça aura été une belle aventure, pleine de rencontres improbables, qui m’aura permis de vivre un long deuil joyeux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *