La Sardana: bon sang, mais c’est bien sûr!

(Source: borne La Sardana, http://marthalerbienne.ch/Acces.html)

De retour de L’Ampolla, en Catalogne, pour m’occuper de la maison héritée de mon père en 2014 (voir http://blogs.verts-vd.ch/marthaler/2018/vendre-louer-maison-espagne-4-ans-de-bataille/), j’écoutais la radio publique catalane dans la voiture. Une émission musicale entièrement consacrée à une forme musicale que je n’avais jamais entendue, avec des ensembles musicaux qui me faisaient penser à quelque chose entre les vuvuzela et la fanfare militaire, mais plutôt agréable. Le commentaire en catalan mentionnait souvent le terme de Sardana, le nom donné par feu mon père à la maison de L’Ampolla, et que j’avais jusqu’ici associé à la Sardaigne, tout en m’interrogeant sur la pertinence de cette référence italienne en Espagne. De retour à Lausanne, une petite requête sur Internet et tout s’est éclairé! Lire la suite

L’increvable: la machine à laver qui dure 50 ans

(Source: http://www.lincrevable.com/fr/)

Je suis depuis le départ l’initiative de ces jeunes designers français qui ont conçu une machine à laver le linge susceptible de durer 50 ans et baptisée L’Increvable. Ayant moi-même réparé des lave-linge Schultess, Zug Unimatic ou Wyss Mirella, qui avaient parfois plus de 40 ans, leur projet me semble frappé au coin du bon sens. Et je m’amuse à constater que les solutions proposées n’ont rien de révolutionnaire. C’est le cas notamment du joint de porte assurant l’étanchéité entre le hublot fixé sur la face avant et la cuve mobile, qu’ils proposent de remplacer par un hublot fixé directement sur la cuve, l’étanchéité étant garantie pas une manchette toute simple en caoutchouc. Comme ils semblent avoir toutes les peines du monde à trouver des industriels convaincus, je me demande si, par exemple, V-Zug ne serait pas en mesure de refabriquer, tout en l’adaptant avec des technologies numériques open source, les machines ultra-durables produites dans les années ’80 et ’90. Je ne peux pas m’empêcher de leur écrire en ce sens. À suivre…

Voir aussi https://youtu.be/K5ZSoAJjqWI?t=16.

Autoriser la récupération dans les déchetteries sans polluer la planète

(Source: Arte, Cosima Dannoritzer, La tragédie électronique, 2014)

Vendredi 12 avril 2019, j’étais invité par la FIFEL (Fondation Internationale du Film sur l’Énergie, Lausanne) et Ingénieurs du Monde à exposer les solutions apportées par why! pour une informatique plus durable. Mais avant cela, il a fallu visionner l’insoutenable documentaire de Cosima Dannoritzer « La tragédie électronique » (accessible sur Arte moyennant 2,99€). J’ai aussi pu discuter avec le journaliste et environnementaliste ghanéen Mr Mike Anane, protagoniste du film, qui est allé demander des comptes à plusieurs institutions publiques européennes et américaines dont les noms figuraient sur les carcasses d’ordinateurs trouvés dans l’immense décharge d’Agbogbloshie dans la banlieue d’Accra. Voilà qui m’a amené à revoir mon projet visant à autoriser la récupération de pièces dans les déchetteries pour permettre de faire durer d’autres appareils… Lire la suite

Les 18-25 ans se posent les bonnes questions!

(Source: vidéo type draw my life réalisée par Aymeric Schmid, Léonard Donzel, Jonas Vuilleumier et Samuel Schläppi, mars 2019)

J’en ai été très touché. Quatre jeune étudiants du Centre Professionnel du Littoral Neuchâtelois (CPLN) m’ont demandé de fonctionner comme expert pour le travail interdisciplinaire exigé pour obtenir leur maturité professionnelle. A l’heure où les jeunes manifestent un peu partout sur la planète sur l’urgence climatique, ces quatre gymnasiens ont choisi de faire un zoom sur les impacts environnementaux, mais aussi sociaux et économiques, du remplacement accéléré des smartphones. Et, plutôt que de dénoncer les scandales qui émaillent ce domaine d’activité, ils se sont attachés à réaliser une vidéo destinée aux 12-25 ans pour les sensibiliser à ces enjeux et tenter de modifier leurs comportements de consommateurs. Lire la suite