Économie circulaire ET collaborative!

(Source: AFNOR, projet de norme XP X30-901 sur l’économie circulaire)

C’est mon ami Alain Guye – l’un des promoteurs du référentiel et de la certification EcoEntreprise – qui me l’a signalé hier. L’AFNOR (organisme français de normalisation) a élaboré une norme en faveur de l’économie circulaire (XP X30-901) et la France a pris le leadership d’un comité technique de l’ISO (International Standardisation Organisation) sur le sujet (ISO TC 323) « pour réunir des professionnels désireux d’élaborer la norme internationale, sur les bases du texte tricolore ». Cocorico!

Je suis évidemment très heureux de cette initiative française (d’autant plus que je suis double national franco-suisse par mariage). J’ai donc souhaité prendre connaissance de la norme élaborée par l’AFNOR. Je pensais naïvement pouvoir la télécharger sur le web. Malheureusement, à mon plus grand dam, la norme AFNOR XP X30-901 Economie circulaire – Système de management de projet d’économie circulaire – Exigences et lignes directrices ne peut être consultée que moyennant l’achat d’un PDF à EUR 200.28 HT (EUR 240.34 TTC) qui ne peut être lu que par 3 personnes (!?!) ou la souscription d’un abonnement donnant droit au téléchargement d’un certain nombre de normes sur une durée plus ou moins longue.

Sachant que l’économie circulaire est principalement portée par les tenants de l’économie collaborative, souvent appelée économie du partage, j’avoue que cela me choque. D’autant plus que l’élaboration de ladite norme s’est faite principalement – si ce n’est exclusivement – avec des financement publics ou parapublics. La logique voudrait que ces résultats puissent être accessibles et discutés par tout un chacun.

Mais le plus grave est que cette « barrière tarifaire » empêche une large diffusion de la norme et des concepts sous-jacents. C’est parfaitement contre-productif! Si l’économie circulaire devait permettre de réorienter l’économie vers la durabilité – ce que je crois – il faudrait au contraire rendre ces idées accessibles à l’échelle planétaire.

PS: Je crois que je vais aller m’acheter un gilet jaune. Et tant pis s’il n’est pas certifié AFNOR!

Intelligence artificielle vs stupidité bien réelle

(Source: developpez.com, article sur l’IA publié le 27.09.2018)

Dans le cadre des activités de why!, je tente de suivre l’actualité du monde informatique. Il y est de plus en plus fréquemment question de l’IA qui s’invite dans tous les secteurs (commerce, finance, formation, robotisation, etc.), nourrit les espoirs les plus fous et draîne des investissements qui se chiffrent en milliards de dollars. Je suis tombé en arrêt devant l’article publié le 27.09.2018 sur developpez.com à propos de l’IA et plus particulièrement sur la question de savoir quand l’intelligence artificielle va dépasser l’intelligence humaine. Les uns estiment que ce sera dans 5-10 ans, d’autres dans une vingtaine d’années et 2% estiment que cela n’arrivera jamais. Mais la question de savoir à quoi cela servira ne se pose même pas! Lire la suite

Réemploi vs recyclage: demain à l’échelle industrielle?

(Source: http://www.instructables.com/)

Les appareils obsolètes ou même défectueux recèlent des composants fort utiles. J’ai récemment épinglé sur mon mur Pinterest ce catalogue de 8 idées de réutilisation d’un vieux disque dur d’ordinateur sur www.makeuseof.com. Parmi celles-ci, cet intriguant support pour couteaux en « bois aimanté ». Et si la récupération de ces composants s’organisait à grande échelle pour alimenter des projets industriels? Lire la suite

Crowdfunding, open hardware et coopération au développement durable

(Source: projet de pico-turbine du CEAS à la recherche d’un financement participatif sur kisskissbankbank.com)

Encore un projet enthousiasmant alliant financement participatif (crowdfunding), savoir partagé (open hardware) et coopération dans une perspective de développement durable! J’en suis d’autant plus heureux qu’il s’agit du deuxième projet de cette nature lancé à Madagascar par le Centre écologique Albert Schweitzer depuis que je siège dans son conseil de fondation. Il s’agit de trouver grâce au crowdfunding environ 1/4 du financement (EUR 18’000.-) pour développer et construire 4 pico-centrales hydrauliques (3 kW) pour fournir de la lumière aux habitants de petits villages malgaches. Lire la suite

Pneus usagés: le point de la situation

(Source: TRS Tyre Recycling Solutions)

Récemment, mon ami Luc Recordon m’a demandé mon avis sur les technologies de recyclage des pneus usagés proposées par la start-up suisse TRS. L’occasion pour moi de faire le point sur ma connaissance du sujet lors du dépôt au Grand Conseil vaudois, en 1999, de mon « postulat concernant l’utilisation prioritaire des pneus rechapés pour les véhicules de l’État, premier tour de roue en direction du développement durable » (pdf, 404 ko). Le sujet reste d’actualité, même si j’ai l’impression de faire de l’archéologie…

Lire la suite

Micro5, la machine-outil qui ouvre la voie

asset-version-2b6eb2fcbf-DATA_ART_10459850.JPG

(Source: SIAMS, Salon des moyens de production microtechniques)

On pourrait penser au retour de Dark Vador. En réalité, il s’agit de la première machine-outil « open source » conçue dans l’Arc jurassien et qui pourrait bien révolutionner les modes de production dans le domaine de la micro-technique. On pourrait penser qu’il s’agit là d’une anecdote amusante. Je suis au contraire convaincu qu’elle préfigure une renaissance des compétences techniques de cette région qui dispose d’un savoir-faire industriel unique. Par souci d’honnêteté, je précise que je suis né à Neuchâtel, petit-fils d’un horloger prévôtois  et Jurassien de cœur… Cependant, l’essentiel n’est pas là… Lire la suite

Boulanger offre les plans 3D pour 200 pièces détachées

happy3d(Source: happy3d.fr by Boulanger)

Merci à Suren Erkman, le professeur d’écologie industrielle à l’Université de Lausanne, qui m’a signalé cet article « Electroménager : Boulanger lance les pièces détachées imprimables en 3D » paru le 2 juin 2016 sur www.industrie-techno.com. On y apprend que le distributeur français d’électroménager et d’électronique Boulanger (122 magasins, 8000 employés) offre en téléchargement depuis peu les plans 3D de plus de 200 pièces de rechange telles que boutons ou roulettes en plastique pour les articles vendus. L’objectif annoncé de cette « première mondiale » est de prolonger la durée de vie de nos appareils à moindre coût et au-delà de la disponibilité des pièces d’origine. Magnifique! On se met à rêver que l’exception devienne la règle!… Lire la suite

SOS Tactil: un réseau de réparateurs à la pointe

SOS_Tactil

(Source: SOS Tactil, La Boîte à Outils du Technicien en Electronique)

En conclusion de son article dans 24 Heures du 17.03.2016 consacré à la lutte contre l’obsolescence programmée, Alain Détraz écrivait: « Si les initiatives se développent, reste peut-être encore à les fédérer ». Son vœu a déjà été partiellement exaucé, puisque le jeune entrepreneur interviewé, Marc Schaefges, à qui le journaliste avait donné mon numéro de téléphone m’a appelé le jour-même. Dans la foulée de notre longue conversation, il m’a mis en contact avec Francis Delafoy, fondateur de SOS Tactil Academy, un centre de formation et de recherche, ainsi qu’un réseau de réparateurs dans le domaine des produits électroniques en France. Indirectement, nous nous connaissions déjà, puisque Marc Schaefges me signalait que c’est Francis Delafoy qui avait indiqué aux journalistes de l’émission Envoyé Spécial l’existence de La Bonne Combine en Suisse pour son documentaire du 31.12.2011 sur les arnaques pour la vente et le SAV d’électroménager. Le reportage est vieux, mais, malheureusement, toujours d’actualité…

SOS Tactil et le projet de Bonne Combine 2.0 partagent explicitement l’objectif de lutter contre l’obsolescence programmée et je suis persuadé que des synergies vont se développer rapidement. Par exemple, en créant pour le futur réseau d’ateliers de réparation Bonne Combine 2.0 en Suisse un centre de compétence pour réparer tout type de cartes électroniques (téléviseurs, appareils électroménagers, voire vélos électriques)…

Open hardware: réparer devient évident!

2016.03.17_24Heures

(Source: www.24heures.ch, article publié le 17.03.2016)

Frappé par les messages d’espoir du film « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent, la rédaction du quotidien 24 Heures a décidé de publier une série d’articles sur la manière dont ces nouveaux modèles se mettent en place chez nous. C’est le journaliste, Alain Détraz, qui a appris au jeune entrepreneur, Marc Schaefges, l’existence de mon projet de Bonne Combine 2.0. Et c’est son article qui m’a permis de découvrir le projet de réseau de réparateurs français SOS Tactil. Des contacts ont déjà eu lieu entre nous et je suis sûr qu’il devrait en résulter une accélération mutuelle de nos projets respectifs… Merci à Alain Détraz pour son rôle de passeur!

Voir le fac-similé du journal (pdf, 984 Ko).

Désigner une pièce détachée

Eclaté_LL_Ariston

(Source: http://electrodocas.fr)

Vu l’intérêt suscité par mon billet de blog du 31.12.15 sur La Bonne Combine 2.0, j’ai décidé d’utiliser mon blog pour échanger sur les détails concrets du projet… Que ce soit pour produire une facture de réparation (descriptif), pour mettre en vente ou trouver une pièce de rechange neuve ou d’occasion, il faut un moyen univoque (aucune confusion ne doit être possible) pour la désigner. Le plus simple serait de disposer d’une vue éclatée (dessin technique) de la machine avec une numérotation de chaque pièce, comme dans l’exemple (partiel) ci-dessus correspondant à la cuve d’un lave-linge Ariston. Un projet en soi!… Lire la suite