À vous glacer le dos !

Le Musée historique du Chablais annonce la venue de l’exposition consacrée au patrimoine glaciaire du Chablais. Cette exposition, créée dans le cadre du projet Interreg IV «Les 3 Chablais» doté d’un confortable budget de CHF 1’692’809.-, constitue l’un des volets de la thèse de doctorat menée par Amandine Perret à l’Institut de géographie de l’Université de Lausanne. L’avis d’appel public à la concurrence du 8 mars 2012 expirant le 26 du même mois à 17h précisait les 4 phases du projet d’exposition :

  • Muséographie/Scénographie de l’exposition
  • Réalisation de l’exposition
  • Élaboration d’un livret pédagogique
  • Réalisation du catalogue d’exposition

Le vernissage de l’exposition a eu lieu peu de temps après, le 18 juillet 2012 à la Maison du Val à Abondance (F). Elle y est restée jusqu’au 30 septembre 2012.

Abondance - 2012

Première présentation de l’exposition consacrée au patrimoine glaciaire des 3 Chablais.

Au début de l’année 2013, l’exposition a rejoint les bords du Léman. Elle est visible, gratuitement, du 7 janvier au 28 février à l’Espace Grangette de Thonon-les-Bains. Outre les sponsors initiaux – Interreg France Suisse et le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais (SIAC) – cette mouture bénéficie du soutien de la région Rhône-Alpes, du conseil général de la Haute-Savoie et de quelques privés.

Thonon 2013

Deuxième présentation de l’exposition consacrée au patrimoine glaciaire des 3 Chablais.

Après Thonon-les-Bains l’exposition trouvera refuge au Musée historique du Chablais, sis à la Porte du Scex à Vouvry (VS). Elle y stationnera du reste assez longtemps, du 25 avril au 17 novembre 2013, soit durant toute la durée de la saison 2013 de l’institution valaisanne. Le site internet du Musée du Chablais reprend intégralement le texte de présentation, mais plus rien n’indique que cette exposition a été financée par Interreg et les collectivités publiques…

Vouvry 2013

Troisième présentation de l’exposition consacrée au patrimoine glaciaire des 3 Chablais.

Ce n’est du reste pas la première fois que le Musée du Chablais s’offre une «exposition» clés en mains pour meubler un étage du château de la Porte-du-Scex. En 2011 en effet la présentation des panneaux «Les itinéraires culturels en Suisse: de la ViaCook à la ViaValtellina» permettait à ViaStoria de recycler son exposition «ViaStoria – Itinéraires culturels en Suisse», inaugurée le 26 avril 2010 au Palais de l’Europe à Strasbourg. A noter que le responsable de l’antenne romande de ViaStoria, Sandro Benedetti, faisait partie du comité de la Fédération des associations et fondations historiques du Chablais, en charge du Musée du Chablais. Mais sans doute trop occupé par le projet Interreg IV «Les 3 Chablais», il a quitté ce poste.

viastoria2011

Le Musée historique du Chablais se spécialise dans les expositions clés en mains.

Ces pratiques sont-elles à l’origine de la démission de la dernière conservatrice en place ? Dans tous les cas elle évoque des «difficultés relationnelles avec des membres de la commission ainsi que des divergences sur les buts et l’évolution du musée.» Le Nouvelliste – 23 novembre 2012.

discordeEt à entendre Pierre-Paul Duchoud, géomètre officiel, rédacteur du journal satirique bellerin La Salière et vice-président de la Fédération des associations et fondations historiques du Chablais, on comprendra aisément que des divergences fassent fuir les conservateurs successifs, sa conception de la gestion d’un musée étant à l’opposé du code de déontologie de l’ICOM: «La direction d’un musée est un poste clé et, lors d’une nomination, les autorités de tutelle doivent prendre en compte les connaissances et les compétences requises pour occuper cet emploi efficacement. Aux aptitudes intellectuelles et aux connaissances professionnelles nécessaires doit s’ajouter une conduite déontologique de la plus haute rigueur». Or pour Duchoud «La gestion du musée sera assurée par des mandataires. […] Nous pourrons ainsi tester plusieurs candidats.» 24Heures, 22 novembre 2012. La première candidate, chargée de monter l’exposition «En temps de guerre : le Chablais en 39-45» sera Béatrice Blandin de Rolle, spécialiste des pratiques funéraires d’époque géométrique à Erétrie.

Dans ces conditions il est évident qu’un musée qui ne possède ni collection, ni conservateur attitré, soit à la recherche d’expositions toutes faites. Ceci permet également à différents instituts universitaires de contrôler l’institution et de placer étudiants et doctorants pour des stages. Le tout étant financé par les communes du Chablais…

Qui emportera la mise ? L’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité ou l’Institut de géographie et durabilité ? Une chose est certaine: l’avenir du Musée du Chablais ne dépend pas des Chablasiens !