Nucléaire : les scandales sanitaires s’accumulent

20’000 avortements causés par les centrales nucléaires en Suisse et en Allemagne? 

Une étude de Ralf Kusmierz, Kristina Voigt et Hagen Scherb, du Centre allemand de recherche pour la santé environnementale, à Munich, a examiné le rapport entre les naissances et la proximité des centrales nucléaires, en Suisse et en Allemagne.

En général 100 filles naissent pour 105 garçons, ce n’est pas le cas dans les régions qui entourent les centrales nucléaires nucléaires.

Il était déjà vérifié que guerres et rayonnement radioactif n’ont pas les mêmes effets sur les naissances de filles et de garçons, les conséquences sur les embryons féminins étant particulièrement lourdes.

L’étude a montré l’existence de conséquences graves en rapport avec la simple proximité des centrales nucléaires.

Dans les derniers 40 ans, dans les zones situées à moins de 35 kilomètres de distance des 31 centrales nucléaires Allemandes et Suisses, le nombre de naissances de fillettes résulte inférieur de 20’000 par rapport au nombre prévisible.

Les spécialistes ont aussi mis en évidence une augmentation nette des cas de tumeur enfantine dans les environs des centrales nucléaires.

Comment expliquer ces 20’000 avortements spontanés « en excès », meme en l’absence d’accidents majeurs dans les centrales examinées par l’étude?

Peut-être à cause d’accidents nucléaires soi-disant de « bas niveau », considérés comme de simples « pannes » avec une exposition à la radioactivité de la population définie « dans les limites de sûreté » mais qui, en raison de leur fréquence et de leur nombre, pourraient avoir des effets sur la santé bien plus graves que ceux estimés par les autorités de surveillance?

Peut-être à cause du dégagement de tritium, dont les effets, comme démontré par des études récentes, ont été largement sous-estimés?

Ou peut-être que la raison doit être cherchée dans d’autres conséquences des activités des centrales nucléaires comme les pertes durant le transport des déchets et d’autres matériaux dangereux nécessaires au fonctionnement des installations?

Jusqu’à quel point les gouvernements et l’AIEA omettent-ils d’informer les populations sur les effets réels des centrales nucléaires?

Quelle incidence a vraiment le nucléaire sur la baisse de la fertilité humaine dans de nombreuses régions du monde?

Une chose est certaine, la politique des gouvernements et des organismes de contrôle vise à rassurer les populations sur la sûreté des installations, et les mises en garde de scientifiques « critiques » ne sont que rarement répercutées par les medias.

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *