Trafic: on peut faire mieux

Comment allons-nous transformer l’avenue du Tir fédéral, axe essentiel d’Ecublens et de l’Ouest lausannois? La question a été fortement débattue au Conseil communal, ce jeudi 30 avril, avant de voter un crédit d’études d’avant-projet. Voici l’intervention de Philippe Casse, membre du groupe des Verts.

Questions – Préavis N° 2015/7
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,
Dans le cadre du Chantier 1 du SDOL, le bureau Christie & Gygax Ingénieur Conseil a mené une étude sur la RC82. Il en résulte une analyse commentée, un ensemble d’objectifs, et des concepts d’aménagement. L’étude se conclut par: « La volonté d’en faire un axe plus urbain, plus perméable, et plus sûr pour les mobilités douces, a été affichée dès le début. Après analyse des nombreuses contraintes en présence (…) le bilan est relativement tempéré. (…) Difficile (…) de parler de requalification urbaine de l’axe du fait du peu d’amélioration dans les perméabilités. (…) peu de mesures paysagères ont pu être envisagées. »
Malgré les bonnes intentions revendiquées, on ne parle désormais plus de requalification mais de réaménagement. Quand et pourquoi a-t-on décidé d’abandonner la requalification de la RC82?
Si tous les aménagements proposés dans ce projet sont convenables, ils sont largement insuffisants pour remplir les objectifs visés et répondre aux besoins de la population d’Ecublens. Comment va-t-on s’y prendre pour atteindre les objectifs cités par cette étude et repris par le préavis?
• Objectif  « sécurité » avec la transformation du carrefour accidentogène « ex-Crédit Suisse ».
• Objectif « piétons » pour augmenter le nombre de passages sûrs et conviviaux dans ces zones très fréquentées (par exemple entre Sorge et Colladon) et pour atténuer le caractère peu avenant de certaines zones, souterrain de Bassenges, Crochy, et Pont-Bleu.
• Objectif  « transport public » pour améliorer l’accessibilité aux stations m1.
• Objectif « vélo » pour obtenir la continuité du réseau, garant de l’obtention des subventions cantonales
• Objectif de multi-modalité pour construire les stations Bike&Ride promises depuis longtemps.
• Objectif de perméabilité et d’articulation entre les quartiers afin réduire la coupure d’Ecublens avec ses quartiers d’Epenex, des Triaudes et de l’EPFL.
• Objectif de végétalisation.
• Objectif de valorisation de l’axe.
• Objectif de rôle d’espace public.
• Objectif d’unité paysagère.
Il reste également l’objectif central mis en avant par la commune d’Ecublens: la fluidité du trafic. Or, excepté un allongement des présélections au Bochet, rien de neuf dans ce projet ne permet de fluidifier le trafic. L’objectif de fluidité ne sera jamais atteint, pire les bouchons vont s’aggraver avec la réalisation des plans de quartier. Tout le monde est bien conscient, qu’avec ses 20’000 véhicules/jour la RC82 est saturée au Nord. La solution passera par une diminution effective du trafic automobile avec un report sur d’autres modes de déplacements. Quelles sont les mesures d’urbanisme autour de la RC82 qui vont inciter les usagers à se reporter sur d’autres modes de déplacement ?
Avec un tel projet minimaliste, Ecublens est en train de manquer un rendez-vous avec son histoire. Nos prédécesseurs ont réussi à bâtir de grands projets, dans les années 50 en imaginant une belle route de campagne pour la voiture qui était encore en devenir, et dans les années 80 en optant pour un transport public urbain efficace. Pourquoi aujourd’hui, ne pas se lancer dans un projet de requalification ambitieuse, à l’échelle de la ville d’Ecublens, qui offrirait des meilleures conditions au mode de déplacement pour tous et qui réserverait des espaces de vie aux habitants d’Ecublens?

Laisser un commentaire