Construire avec des déchets

(source: http://www.flickr.com/photos/2012architecten/)

J’adore! Le collectif d’architecture 2012Architects de Rotterdam a utilisé des « cubitainers » industriels usagés pour construire les cabines de WC. Mais aussi des vieux Compactus (bibliothèques sur rails) pour réaliser une cafétéria modulable et des vieilles portes de meubles en bois pour réaliser des cloisons de séparation. Des idées découvertes dans l’avant-dernier numéro de Tracés, la revue de la SIA (société des ingénieurs et architectes suisses).

Inspirés par l’architecte américain du recyclage, Michael Reynolds (voir http://www.garbagewarrior.com/), les créateurs néerlandais ont voulu « industrialiser » l’approche en offrant aux constructeurs une plate-forme Internet, appelée « harvest map », permettant d’identifier dans un rayon de 50 km autour du projet architectural tous les matériaux disponibles: http://www.recyclicity.org/.

Ce sont ces mêmes idées qui m’animaient lorsque je me suis engagé, au début des années ’90, dans le comité de l’association Bauteilnetz Schweiz, la bourse suisse des matériaux de construction issus de la récupération. En Suisse romande, le développement reste larvé. Mon ancien bureau (BIRD) et ACTA à Yverdon-les-Bains restent actifs au niveau du conseil, mais l’activité concrète de récupération, stockage et revente peine à voir le jour (cf. projet ProMaison Lausanne sur http://www.bauteilclick.com/bauteilboerse-37/pro-travail/lausanne/westschweiz). Encore un projet dans lequel je pourrais m’investir ces prochaines années…

A noter que l’immeuble WORM de Rotterdam, dont la transformation s’est faite à 70% avec des matériaux de récupération, est un monument historique datant de 1874. Il y a ainsi comme une convergence de vue entre la préservation du patrimoine et l’utilisation rationnelle des ressources et des matériaux.

2 réflexions au sujet de « Construire avec des déchets »

  1. http://www.villa-dechets.org/
    « La Villa Déchets est un projet 100% durable visant à construire sur l’île de Nantes, à partir du 20 octobre, la 1ère Villa d’architecte en France réalisée entièrement à partir de déchets urbains.

    La réussite de ce défi surprenant repose entièrement sur une forte mobilisation des bénévoles de l’agglomération nantaise… et d’ailleurs ! »

  2. Intéressant! D’autant que la maison se veut démontable, ce qui signifie qu’on évitera de lier entre eux des matériaux recyclables pour en faire des non-recyclables, comme c’est le cas avec les pneus ou les canettes en aluminium cimentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *