Pneus usagés: le point de la situation

(Source: TRS Tyre Recycling Solutions)

Récemment, mon ami Luc Recordon m’a demandé mon avis sur les technologies de recyclage des pneus usagés proposées par la start-up suisse TRS. L’occasion pour moi de faire le point sur ma connaissance du sujet lors du dépôt au Grand Conseil vaudois, en 1999, de mon « postulat concernant l’utilisation prioritaire des pneus rechapés pour les véhicules de l’État, premier tour de roue en direction du développement durable » (pdf, 404 ko). Le sujet reste d’actualité, même si j’ai l’impression de faire de l’archéologie…

En effet, en cherchant « 99/POS/101 » – soit la désignation univoque de l’intervention parlementaire en question – sur www.vd.ch, on tombe sur une page présentant les membres de la commission ad hoc du Grand Conseil vaudois désignée pour traiter de cet objet, mais sans lien avec l’objet lui-même. En faisant la même recherche parmi les Bulletins du Grand Conseil, j’ai fini par retrouver, de manière itérative, que l’objet avait été traité et accepté en séance plénière, le 22 septembre 2000 après-midi. Ayant perdu beaucoup de temps, j’ai renoncé à retrouver par ce biais le texte originel finalement exhumé sur une vieille clé USB (pdf, 404 ko). Mais, à l’heure du tout numérique, je m’interroge sur l’archivage des données publiques!…

Voici donc le point de situation 2017 sur la récupération et le recyclage des pneus usagés en Suisse.

Voici la page d’information relative aux pneus usagés sur le site de l’OFEV: https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/dechets/guide-des-dechets-a-z/pneus-usages.html. L’Office fédéral priorise toujours, comme moi, les filières de traitement: réemploi > rechapage > recyclage matière > valorisation thermique en cimenterie.

Ces déchets sont soumis à l’OMoDe (ordonnance sur les mouvements de déchets). Il faut chercher un petit moment le code de ces déchets dans la rubrique « Déchets non décrits ailleurs » / « Véhicules hors d’usage » / « 16.01.03 Pneus usagés« .

La statistique des autres déchets soumis à notification 2015 (dernière publication) ne mentionne pas les pneus usagés de manière distincte. Les indications les plus récentes se trouvent dans le Rapport sur la gestion des déchets 2008. Malheureusement, on n’y trouve ni les tonnages ni les répartitions par filière. L’exportation de pneus ayant un profil suffisant est mentionnée comme la plus importante fraction. Il y a régression par rapport à ce que publiait l’Office en 2001 (voir 2001.07 information_OFEFP.pdf, 22 ko).

L’OFEV renvoie à swisspneu.ch, mais le site est entièrement en allemand et la carte des installations de recyclage ne comporte qu’une adresse en Suisse romande, Recypneu.ch SA à La Sagne (NE), et l’adresse web est invalide (cependant, la société est toujours active selon Zefix). Les autres sociétés spécialisées sont:

  • Thommen Furler prend CHF 2.-/pneu sans préciser le mode de valorisation.
  • Rubbertec prépare du combustible pour les cimenteries.
  • Haefeli-Bruegger prépare du combustible pour les cimenteries.
  • G. Marelli AG semble faire principalement de l’exportation.
  • Rizzi Giorgio semble faire principalement de l’exportation.
  • AaBa AG semble faire principalement de l’exportation, mais se plaint du fait que de nombreux petits concurrents ramassent les pneus gratuitement et jettent en forêt ceux qui ne peuvent pas être revendus.
  • TraRec AG semble broyer à des fins de recyclage matière.
  • Pneu Center Schnellmann prétend broyer à des fins de recyclage matière, même si moins de 50% peuvent être revendus.
  • Agir AG semble fonctionner comme LeBird (bureau d’études que j’ai fondé en 1993) en cherchant les meilleures filières. Ils donnent la priorité au rechapage.
  • PM Ecorecycling semble faire principalement de l’exportation.

L’association swisspneu.ch collecte les données statistiques sur l’élimination, mais ne les publie pas. On apprend toutefois que la quantité annuelle est de 60’000 tonnes (sans changement depuis l’an 2000), dont 10’000 tonnes finiraient en « décharge sauvage ».

Pour en savoir plus, je renvoie le lecteur au No 110 de Forum Déchets paru en mars de cette année sur le même sujet, ainsi qu’au No 29 que j’avais rédigé en 2000…

Avec un recul de 17 ans, force est de constater que la situation n’a pas vraiment évolué de manière positive:

  • L’activité de rechapage de l’entreprise Pneus Rupp SA a cessé.
  • La dernière fois que j’ai commandé des pneus rechapés pour ma petite C3 à gaz naturel, je l’ai fait sur https://www.123pneus.fr et j’ai été livré depuis l’Allemagne.
  • Plusieurs projets industriels de recyclage des pneumatiques usagés se sont soldés par des faillites plus ou moins retentissantes, avec en commun le fait que de grandes quantités de pneus collectés ont dû être évacués aux frais des contribuables.

La réutilisation des pneus usagés, essentiellement en Afrique, demeure la voie privilégiée, juste avant la fourniture de combustible « gratuit » aux cimenteries. Pourtant, le rechapage présente le meilleur bilan du point de vue du développement durable:

  • Il faut 5 fois moins d’énergie pour produire un pneu rechapé que ce qui est nécessaire pour fabriquer un pneu neuf (env. 60 litres de pétrole).
  • Le rechapage valorise des circuits beaucoup plus courts que la fabrication à l’autre bout de la planète et l’incinération dans de grandes cimenteries.
  • Il permet de maintenir des emplois à forte valeur ajoutée (ou ne consistant pas à détruire la valeur ajoutée contenue dans une carcasse de qualité).
  • Le recyclage matière (comme celui proposé par TRS) est certainement une bonne option, à condition de ne pas utiliser des technologies brevetées pour créer une situation de monopole de fait et de tenter d’imposer une « taxe » dont le recycleur en question serait l’unique bénéficiaire.
  • Je note enfin que les géants du pneumatique – à commencer par Michelin – auraient depuis longtemps opté pour une solution de recyclage matière si cela s’était avéré plus rentable que l’utilisation de matière première non-recyclée (renouvelable en ce qui concerne le caoutchouc naturel)…

C’est pourquoi, je continuerai à utiliser des pneus rechapés et que j’invite toutes celles et ceux qui ont besoin d’utiliser une voiture à en faire de même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *