Je ne jetterai pas mon or à la poubelle!

(source: huffpost.com)

Il y a plus de trois ans, je publiais un article de blog intitulé “Combien jetons-nous d’or à la poubelle?“. Depuis, je n’ai cessé de gentiment harceler mon ancien collègue Urs Schwaller, aujourd’hui Président de La Poste suisse. L’idée était que La Poste organise une collecte sécurisée avec une bonne traçabilité de toutes les cartes à puce, à commencer par les Postcard. Urs Schwaller a fini par donner des instructions à la direction générale. Fin octobre, j’ai à nouveau relancé les responsables de La Poste et, quelques jours plus tard, la réponse est tombée tel un couperet… Lire la suite

Le droit à la réparation fait son chemin

(Source: Parlement européen, communiqué de presse du 24.10.2020)

Lors de la dernière réunion du Club de la Durabilité organisé par HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée), dont why! open computing est membre fondateur, l’eurodéputé David Cormand (EELV) nous a présenté les premières conclusions de son rapport sur la durabilité des produits. Par 20 voix pour, 2 contre et 23 abstentions, la commission sur le marché intérieur dont il est le rapporteur a adopté une batterie de recommandations à l’adresse de la Commission européenne. Le Parlement tranchera en novembre prochain. Lire la suite

L’OREA du gaspillage

(Source: projet de révision de l’OREA du 03.04.2020)

Cela pourrait être une petite révolution en direction de plus de durabilité… Le projet de révision de l’Ordonnance fédérale sur la restitution, la reprise et l’élimination des appareils électriques et électroniques (OREA, RS 814.620) entrouvre la porte à une réutilisation (réparation, remise sur le marché, récupération de pièces pour en réparer d’autres). L’intention est louable, mais on voit mal comment elle pourrait se concrétiser, face au lobbying du prêt-à-jeter et aux communes qui ne souhaitent pas se compliquer la tâche. La consultation court jusqu’au 20.08.2020 et je m’engage à faire tout mon possible pour que ce texte soit clairement renforcé. Lire la suite

Production d’hydrogène solaire: Avenergy ne dit rien de plus

(Source: sciencebusiness.net, article du 07.03.2019)

J’ignore à quel titre j’ai reçu l’édition de printemps du magazine AVENUE (voir PDF 3,9 Mo), publié par Avenergy Suisse, le lobby des importateurs de pétrole. Consacré au futur de l’hydrogène (comme complément au pétrole, mais bien sûr pas comme alternative), je l’ai parcouru et suis tombé en page 26 sur une technologie intéressante de panneau solaire capable de produire de l’hydrogène par filtrage de l’humidité de l’air. Lire la suite

Économie circulaire: le Parlement oublie le réemploi

(Source: Initiative parlementaire 20.433 de la CEATE-CN adoptée le 18.05.2020)

Dans un communiqué des Verts suisses diffusé le 20.05.2020, Christophe Clivaz se réjouit: Moins de déchets grâce à l’économie circulaire, et meilleure valorisation de ceux qui restent. Les ressources sont ainsi ménagées, des emplois créés ou maintenus… une bonne réponse à la crise liée au coronavirus. Certes, la commission de l’environnement du Conseil national (CEATE-CN) réintroduit des idées qui figuraient dans le contre-projet du Conseil fédéral à l’initiative “Pour une économie verte” et qui avait été retoquée par le Parlement en 2014, mais les notions de réparation et de réemploi n’y figurent pas, alors que la valorisation matière des métaux ou des matériaux d’excavation est déjà très largement réalisée. Lire la suite

Sérendipité et COVID-19

(Source: Jean-Claude Ghaleb, Syndicat de l’Union française pour une médecine libre)

On entend parfois parler de sérendipité à propos de l’utilisation de l’hydrochloroquine par le Dr. Raoult pour lutter contre l’aggravation de l’état des personnes atteintes par le coronavirus COVID-19, alors qu’il s’agit d’un antibiotique utilisé pour le traitement du paludisme. La première fois que j’ai entendu ce terme, c’est dans la bouche de Jean-Claude Ghaleb, alors chef du service informatique de l’État de Vaud, qui avait fondé la société Serendica avec l’idée de constituer une base de données pour recueillir les observations faites par les médecins sur les effets inattendus de certains médicaments pour d’autres indications que celles pour lesquels ils ont été homologués. Ainsi pourrait-on certainement multiplier les heureux hasards qui sont une définition simple de la sérendipité. Lire la suite

Faire durer: un pilier essentiel du développement durable

(source: https://eustore.ifixit.com)

Sous le titre “Réparer, une stratégie marketing vertueuse”, le quotidien 24 Heures a publié, le 26 février 2020, un article de la journaliste Catherine Cochard consacré au retour en grâce de la réparation, à l’occasion d’une tournée de Patagonia qui propose la réparation gratuite de vêtements de sport pour encourager – notamment les jeunes – à opter pour des produits durables et réparables.

Interviewé dans ce cadre, j’en ai profité pour faire passer quelques messages qui me tiennent particulièrement à cœur (et qui peuvent nous faire oublier un instant le coronavirus…). A commencer par l’idée que la réparation a une dimension écologique, mais aussi économique et sociale: elle permet d’optimiser l’utilisation des ressources naturelles, tout en créant des emplois locaux à forte valeur ajoutée, favorisant globalement le pouvoir d’achat et en stimulant les solidarités et le recours à l’intelligence collective. Lire la suite

Recyclage des batteries Li-ion

(Source: Battery Forum 2019, Association suisse infrastructures communales)

Il est rare que je poste deux sujets différents le même jour sur mon blog. Mais il se trouve que j’ai suivi l’émission A Bon Entendeur de la RTS du 04.02.2020 consacré en partie à la seconde vie des batteries Li-ion de nos smartphones, ordinateurs et voitures électriques.

Et je suis toujours fasciné de voir que les défis écologiques constituent autant d’opportunités pour créer des emplois, y compris en Suisse!… Ainsi, le projet de la start-up Libattion mérite d’être relayé et je ne vais pas manquer de les contacter pour voir comment soutenir leur démarche consistant à revaloriser les batteries Li-ion supposées usagées…

Plus de transparence dans le financement de l’élimination des déchets

(Source: Forum Déchets No 120)

L’article 32a al. 4 de loi fédérale du 7 octobre 1983 sur la protection de l’environnement (LPE ; RS 814.01) prévoit que les bases de calcul qui servent à fixer le montant des taxes sont accessibles au public. En effet, comme l’a confirmé à plusieurs reprises le Tribunal fédéral, les frais de gestion des déchets doivent être mis à la charge de ceux qui les “produisent”. C’est le principe dit du “pollueur-payeur”. Généralement, cette facturation se fait au travers d’une taxe forfaitaire (censée couvrir les frais fixes de collecte, soit environ 30%) et d’une taxe proportionnelle à la quantité (taxe au sac). En 2018, la commune de Prilly a augmenté la taxe forfaitaire de CHF 36.- à CHF 66.- par an et par personne (+82%). Malheureusement, je n’ai pas encore réussi à savoir comme cela se justifie. Alors peut-être que le dossier publié dans Forum Déchets No 120 aidera la commune à fournir un décompte des frais de gestion des déchets selon le modèle mis à disposition par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV)… Lire la suite

L’EMPA donne sa caution “scientifique” au gaspillage

(Source: Detailstudie_Wiederverwendung_E+E_FINAL, EMPA, 15.02.2018, p. 32)

Je continue inlassablement à promouvoir la réparation et la réutilisation d’équipements électriques et électroniques (voir https://blogs.verts-vd.ch/marthaler/2019/autoriser-recuperation-dechetteries-polluer-planete/). Alors je m’étrangle, quand l’EMPA (Laboratoire fédéral d’essai sur les matériaux, qui appartient au Domaine des EPF) rend un rapport à l’OFEV (Office fédéral de l’environnement) qui conclut que, au-delà de 4-8 ans, il serait plus écologique de jeter un appareil qui fonctionne pour en acheter un nouveau! Ces conclusions découlent d’une erreur intellectuelle grave. En effet, pour l’EMPA, les équipements tels que lave-linge, réfrigérateur, ordinateur ou smartphone consomment toujours moins et leur fabrication nécessite de moins en moins d’énergie et de matières premières. Lire la suite