Bretelle de la Perraudettaz: changement de cap!

L’espace réservé aux voitures sera affecté à du logement à loyer abordable à proximité immédiate des transports publics. Moyennant CHF 4,9 mios, l’Etat vient de reprendre la maîtrise complète de près de 40’000 m2 achetés dans les années 60 et 70 avec des subventions de la Confédération dans le but, à l’époque, de créer la bretelle de la Perraudettaz. Ce projet ayant été refusé en votation populaire, le 13 décembre 1981, par 54,7% des votants – un des grands succès politiques de Franz Weber – ces terrains tout proches de la halte CFF de La Conversion seront réaffectés à du logement. Compte tenu des conditions favorables de mise à disposition des terrains, les loyers seront sensiblement inférieurs aux prix du marché (voir le communiqué de presse du 24.05.12).

Plus de 40 ans après l’élaboration du projet autoroutier, c’est une sorte de grand pied de nez à l’Histoire! La voiture cède la place au logement à loyer abordable et aux transports publics. Il faut dire que les mentalités et les enjeux ont, depuis lors, considérablement évolués. A l’époque, il n’y avait pas de loi fédérale sur l’aménagement du territoire et les planificateurs n’imaginaient certainement pas l’explosion du trafic individuel motorisé, ni la congestion et la pollution qu’elle allait engendrer. Aujourd’hui, les problèmes causés par l’étalement urbain (mitage du territoire, disparition des terres agricoles, trafic induit…) conduisent les aménagistes et les responsables politiques à « construire la ville en ville », là où les transports publics sont efficaces.

Mais ces principes d’aménagement du territoire se heurtent à la réalité économique: en raison de l’attractivité retrouvée des centres, le prix des terrains s’envole et les loyers suivent le même mouvement. Ceci est particulièrement vrai dans l’Est lausannois. Quartiers calmes, vue sur le lac, espaces verts, services, taux d’impôt favorable, tout y contribue à l’augmentation des prix. Et le beau principe de « mixité sociale » professé par les urbanistes est à la peine…

Cette opération voulue par le nouveau Conseil d’Etat a ainsi valeur de symbole à plusieurs titres:

  • la place réservée à la voiture n’est plus la clé du développement de l’agglomération;
  • à l’heure où le développement d’un véritable RER vaudois fait figure de priorité en matière de transports, la densification de ces parcelles situées à 200-300 mètres de la halte RER de La Conversion (voir image ci-dessus) correspond parfaitement aux principes qui sous-tendent le projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM);
  • colloquées en zone de faible densité, ces parcelles devraient être affectées à de la plus haute densité, comme l’exige le PALM;
  • ces parcelles devant être mises à disposition d’une coopérative de logement à des conditions très favorables, l’Etat de Vaud se donne les moyens de soutenir la création de logements à loyer abordable;
  • il est trop tôt pour dire combien de logements pourraient y être créés, mais une estimation grossière permet d’imaginer 100 à 200 logements;
  • c’est sensiblement plus que les logements qui devront être sacrifiés aux abords de la gare CFF de Lausanne à l’horizon 2017 pour favoriser l’accès en transports publics à l’agglomération.

Durant des décennies, l’Etat a laissé au Marché et aux communes la responsabilité de la création de logements. Saisissant une opportunité, le Conseil d’Etat semble décidé à jouer un rôle plus actif en tant que propriétaire foncier et « chef d’orchestre » de la politique d’aménagement du territoire. Ce nouveau rôle, il le jouera bien évidemment en étroite collaboration avec les communes territoriales de Belmont-sur-Lausanne et Lutry, qui ont été impliquées dans ce dossier depuis plusieurs mois.

De même, au nom de la cohérence des politiques publiques, la Confédération, par son Office fédéral des routes, a rapidement donné suite à ma proposition, ce dont je lui suis très reconnaissant. En effet, elle aurait pu privilégier la réalisation d’une jolie plus-value en encaissant sa part (84%) d’une vente au plus offrant. Je compte sur la même intelligence lorsqu’il s’agira d’assainir la route cantonale existante contre le bruit routier…

3 réflexions au sujet de « Bretelle de la Perraudettaz: changement de cap! »

  1. Il semble assez naturel que la construction de ce quartier prenne en compte tous les aspects du développement durable en s’appuyant sur le logiciel open source Sméo développé par l’Etat de Vaud et la ville de Lausanne, par ailleurs recommandé au plan national par l’ARE (voir http://www.quartiersdurablesbysmeo.ch/). Merci pour les encouragements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *