Retrofit: bientôt en Suisse?

(source: www.auto-infos.fr du 03.07.2020)

J’adore l’idée! Plutôt que de détruire des millions de véhicules équipés d’un moteur thermique et d’en fabriquer autant avec un moteur électrique, le rétrofit consiste à remplacer le moteur à combustion et le réservoir par un moteur électrique et des batteries. Selon l’ADEME, en prenant en compte le cycle de fabrication, on évite 66 % d’émissions de CO2 en « rétrofitant » un diesel, contre seulement 47 % en achetant un véhicule électrique neuf.A l’avantage écologique s’ajoute un avantage économique, puisqu’un véhicule “rétrofité” coûte environ 50% de moins qu’un véhicule électrique neuf. En outre, l’opération bénéficie d’importantes aides financières (voir www.lesechos.fr du 11.08.2021).

A cela s’ajoute un bénéfice macroéconomique, puisque l’essentiel de la valeur ajoutée de l’opération de rétrofit peut être produite localement par une PME, contrairement aux véhicules électriques neufs produits par des multinationales dans d’immenses usines d’assemblage.

Enfin, le véhicule transformé localement pourra aussi être réparé et entretenu plus longtemps, voir bénéficier d’une mise à niveau technologique. C’est ainsi que Retrofuture Electric Vehicles promet de remplacer les batteries par un réservoir d’hydrogène et une pile à combustible, lorsque la technologie sera mûre et que l’hydrogène sera produit à partir d’énergie 100% renouvelable.

En France, il a fallu toutefois surmonter un obstacle légal, puisque, jusqu’au 4 avril 2020, cette transformation était interdite par la loi.

J’ignore ce qu’il en est en Suisse, mais j’imagine que l’expertise d’un véhicule ainsi transformé s’avérera compliquée, voire impossible. Compte tenu de l’urgence climatique, j’espère que nos élus sous la Coupole fédérale vont rapidement s’emparer du sujet… Notre pays n’ayant pas de constructeur automobile, ce serait une occasion unique de développer une activité économique dans ce secteur industriel important.

J’allais oublier un bénéfice systémique de la transformation accélérée du parc automobile vers la mobilité électrique: lorsque le véhicule est immobile – ce qui est le cas la plupart du temps – les milliers de batteries peuvent stocker le surplus d’énergie renouvelable produite par les éoliennes ou pour panneaux photovoltaïques.

Une réflexion au sujet de « Retrofit: bientôt en Suisse? »

  1. Une excellente idée ! Qui plus saine et écologique! Faut faire front aux politiques défenseurs des nouvelles techniques en matière de voitures neuves ! L’idée est saine d’autant que cela permettra d’utiliser la casse excessive de véhicule neufs , et garder un beau véhicule pour une autre vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *