Marchés publics romands: seules les multinationales peuvent déposer une offre!

(source: Wikipédia – Tribunal fédéral suisse)

Écœurement judiciaire! Après 3 ans de procédure, dans un arrêt du 25 août 2017 (voir 2017.08.25_Arrêt_du_TF, PDF 766 ko; non-publié), le Tribunal fédéral vient de considérer irrecevable le recours formé par why! open computing SA contre la procédure d’appel d’offres du PAIR (Partenariat des Achats Informatiques Romands) pour le renouvellement de l’informatique de plusieurs dizaines de milliers de postes informatiques en 2015-2016. Fort de cette décision, après avoir prolongé d’un an la précédente adjudication, le PAIR a immédiatement relancé (au nom des cantons romands, des villes, du CHUV, des HUG, des HES, etc.; voir liste des membres) un appel d’offres pour 2018-2019 rédigé comme cela se fait depuis une quinzaine d’années: seules les multinationales (HP, Dell, Lenovo, etc.) sont autorisées à déposer une offre pour ce marché qui sera attribué à 2 multinationales sans garantie que les membres du PAIR leur passeront effectivement commande. De surcroît, ces machines ne sont testées que pour l’OS Windows. Lire la suite

why!, les ordinateurs programmés pour durer

(source: 24 Heures, édition du 15.08.2017, photo Dominic Favre)

Dans le cadre de sa série de l’été « Demain la Suisse » consacrée aux projets existants qui concrétisent les objectifs du Développement Durable, le quotidien 24 Heures a publié, le 15 août 2017, une belle page pour présenter les ordinateurs durables why!…

L’article n’étant accessible qu’aux abonnés, je publie la page en question avec l’accord de la rédaction. Lire l’article complet: 2017.08.15_24heures_LAUSANNE_page_24.pdf, 473 ko.

Berne va créer une plateforme d’échange pour les logiciels libres

(Source: site Internet du Groupe parlementaire pour une informatique durable)

Ce mardi 13 juin 2017, le Grand Conseil du canton de Berne a adopté, par 98 oui et 48 non, une motion intitulée « Économiser les deniers publics et promouvoir l’innovation par l’échange ouvert de données et logiciels publics » (traduction libre; article en allemand). Encore une avancée remarquable réalisée sous l’impulsion du Groupe parlementaire pour une informatique durable animé par Matthias Stürmer, membre, comme moi, du comité de ch-open, l’association qui promeut depuis 25 ans les logiciels libres en Suisse. Le Gouvernement est ainsi invité à publier sous licence libre le code source des logiciels qu’il développe sur une plateforme telle que Github, afin de permettre à d’autres collectivités publiques de les utiliser et de contribuer à leur développement. Lire la suite

Intel Active Management Technology: porte arrière grande ouverte!

(Source: 01net.com, 17.06.2016)

Ça fait franchement peur! Depuis 2008, Intel intègre dans un nombre croissant de ses processeurs (CPU) un Management Engine (ME), qui comprend le service d’administration à distance Active Management Technology. Selon cet article de la Free Software Foundation, le Management Engine et les logiciels propriétaires qui le constituent, permet à ceux qui ont la clé publique d’accéder à toutes les ressources cryptées de ce système fonctionnant comme un ordinateur dans l’ordinateur, que la machine soit allumée ou éteinte, et donnant accès à toutes les données, logiciels, frappes sur le clavier, affichage à l’écran, webcam, micro… Bref, une backdoor (porte arrière) large comme une porte de grange! Lire la suite

Et maintenant l’open science!

(source: Free Software Foundation Europe)

L’idée tient de l’évidence: si de l’argent public est investi pour financer des recherches dans le domaine scientifique, il faut que cela puisse servir au plus grand nombre. Ainsi, les retombées sur la connaissance, l’économie et l’innovation seront plus importantes! La Free Software Foundation Europe a œuvré pour que cette idée s’impose au sein de la Communauté européenne. Dans sa publication « Science, Technology and Innovation Outlook 2016« , l’OCDE est exactement sur la même ligne: encourager le partage et la réutilisation de résultats de recherche génère plus de valeur pour un même investissement public. Lire la suite

Une retraite de Conseiller d’État pour servir le développement durable

(Source: RTS, Mise au Point, 11.09.2016)
L’émission Mise au Point du 11.09.2016 aborde la question des rentes à vie payées en Suisse romande aux anciens Conseillers d’État, soit environ 120’000.- francs par an ou la moitié de la rémunération d’un Conseiller d’État en fonction. Je ne le savais pas au moment du tournage, mais je suis le seul à avoir accepté de répondre aux questions, hormis le libéral Claude Ruey qui commente le sujet en fin d’émission. Lire la suite

Micro5, la machine-outil qui ouvre la voie

asset-version-2b6eb2fcbf-DATA_ART_10459850.JPG

(Source: SIAMS, Salon des moyens de production microtechniques)

On pourrait penser au retour de Dark Vador. En réalité, il s’agit de la première machine-outil « open source » conçue dans l’Arc jurassien et qui pourrait bien révolutionner les modes de production dans le domaine de la micro-technique. On pourrait penser qu’il s’agit là d’une anecdote amusante. Je suis au contraire convaincu qu’elle préfigure une renaissance des compétences techniques de cette région qui dispose d’un savoir-faire industriel unique. Par souci d’honnêteté, je précise que je suis né à Neuchâtel, petit-fils d’un horloger prévôtois  et Jurassien de cœur… Cependant, l’essentiel n’est pas là… Lire la suite

Téléphone open hardware: do it yourself!

laser-cut-DIY-cellphones-by-david-mellis-designboom011

(source: diy-devices.com)

C’est en lisant un article sur la révolution de l’open source dans le dernier numéro du magazine moneta 2-2016 de la Banque Alternative Suisse (BAS) que j’ai découvert les plans de ce téléphone portable open hardware à fabriquer soi-même. Pour la frime, c’est quand même le top! « C’est quoi ce truc? » « C’est mon téléphone portable, je l’ai fabriqué ce week-end avec une branche morte de mon cerisier et quelques composants achetés sur Internet. » Pour moi, c’est raté, puisque je viens de m’acheter un Fairphone2 chez why!… Lire la suite

Boulanger offre les plans 3D pour 200 pièces détachées

happy3d(Source: happy3d.fr by Boulanger)

Merci à Suren Erkman, le professeur d’écologie industrielle à l’Université de Lausanne, qui m’a signalé cet article « Electroménager : Boulanger lance les pièces détachées imprimables en 3D » paru le 2 juin 2016 sur www.industrie-techno.com. On y apprend que le distributeur français d’électroménager et d’électronique Boulanger (122 magasins, 8000 employés) offre en téléchargement depuis peu les plans 3D de plus de 200 pièces de rechange telles que boutons ou roulettes en plastique pour les articles vendus. L’objectif annoncé de cette « première mondiale » est de prolonger la durée de vie de nos appareils à moindre coût et au-delà de la disponibilité des pièces d’origine. Magnifique! On se met à rêver que l’exception devienne la règle!… Lire la suite