Héritage: suite et fin

(source: couverture Générations No 84, novembre 2016)

Je ne pensais pas faire la une d’un magazine à côté de Darius Rochebin… Suite à l’article de blog intitulé « Petites histoires d’une succession« , Générations a souhaité publier, en novembre 2016, une interview sur la gestion de la multitude d’objets hérités de mon père et donner quelques témoignages touchants de personnes ayant acheté certains d’entre eux. Avec l’autorisation de l’éditeur, je publie ici l’article en question (pdf, 489 Ko). Lire la suite

La paix n’est pas d’actualité

Ambassadeurs de la paix

(Source: magazine L’Illustré, No 24, 2016)

Entre l’écrasement des « insoumis » à Alep par Bachar el Assad avec le soutien de la Russie de Poutine, les exactions de Boko Haram et la violence au Sud Soudan, l’idée de Paix semble presque anachronique, sans objet, d’un autre temps… Et je ne suis pas en reste en publiant aujourd’hui cette interview de L’Illustré parue en juin 2016Lire la suite

Malley-Gare: des enjeux qui dépassent les tours

Illustration-Malley-Gare-Pageimage

(Source: malleydemain.ch)

Le 27 novembre 2016, les Prillérans se prononceront pour ou contre le plan de quartier (PQ) de Malley-Gare. Si j’ai participé au débat organisé dans la Grande Salle de Prilly (voir le compte-rendu dans « 24 Heures » du 05.11.2016), le jeudi 3 novembre 2016, c’est que je me sens particulièrement concerné. Étudiant en 1979, j’habitais dans une collocation à l’avenue du Chablais. En 1987, La Bonne Combine – atelier de réparation créé en 1980 à Lausanne – déménageait à la route de Renens 4 où elle se trouve toujours. Tout comme le bureau BIRD (Bureau d’Investigation sur le Recyclage et la Durabilité) que j’ai créé en 1993. Depuis 1999, j’habite à nouveau à Prilly (route des Flumeaux) et, après une dizaine d’années passées au Conseil d’État vaudois, j’ai fondé why! open computing SA qui propose des ordinateurs durables et qui est installée au 2e étage de l’immeuble de La Bonne Combine, juste en face des futures tours projetées à Malley… Convaincu depuis longtemps par l’énorme potentiel de ce secteur, je voterai oui à Malley-Gare, malgré les impacts visuels que je subirai dans mon cadre professionnel comme privé. Lire la suite

Une retraite de Conseiller d’État pour servir le développement durable

(Source: RTS, Mise au Point, 11.09.2016)
L’émission Mise au Point du 11.09.2016 aborde la question des rentes à vie payées en Suisse romande aux anciens Conseillers d’État, soit environ 120’000.- francs par an ou la moitié de la rémunération d’un Conseiller d’État en fonction. Je ne le savais pas au moment du tournage, mais je suis le seul à avoir accepté de répondre aux questions, hormis le libéral Claude Ruey qui commente le sujet en fin d’émission. Lire la suite

Petites histoires d’une succession

IMG_20150613_155103_vue_escalier_est

(Maison familiale à Bienne, aujourd’hui vendue)

Mon père était probablement atteint du syndrome de Diogène, à savoir qu’il n’a jamais rien jeté tout au long de sa vie d’adulte. Au contraire, il a accumulé dans la maison familiale à Bienne des centaines d’objets « qui pouvaient toujours servir ». Ce n’est qu’à son décès, le 07.11.2014, que ma sœur et moi avons pris conscience de l’ampleur du problème en retrouvant, par exemple, quatre (!) machines à tricoter ayant appartenu à sa mère, décédée plus de 20 ans auparavant. Après avoir hésité à faire évacuer les quatre étages de la maison familiale par Emmaüs, nous avons décidé de tout trier, évacuer et vendre par nous-mêmes. Un an et demi plus tard, je dois dire que ça aura été une aventure « enrichissante »… Lire la suite

Je ne me suis pas fait avoir!

photo_Sebastien_Anex

(Photo: Sébastien Anex, Le Matin, 23.06.15)

Sous le titre « Je me suis fait avoir », Le Matin a relaté, dans son édition du 23 juin 2015, la tentative d’escroquerie assez subtile dont j’ai failli être victime. N’étant justement pas tombé dans le panneau, j’ai dénoncé l’arnaque au SCOCI (Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet) et documenté le mode opératoire des arnaqueurs sur ma page Facebook, afin de tenter de prévenir d’autres escroqueries. Et c’est le mini-buzz déclenché par ce message qui a attiré l’attention d’un journaliste du Matin, Benjamin Pillard, à qui j’ai fourni tous les éléments et échanges avec l’arnaqueur. Lire la suite

Vide-grenier à Bienne, 21 et 22.03.15

Dictionnaire_universel_de_la_langue_francaise_1819_tome_2-2

(Raretés et babioles sont à vendre lors du vide-grenier)

Mon père, Frédéric Marthaler, est décédé brutalement, le 7 novembre 2014. Depuis maintenant plus de quatre mois, la famille se mobilise pour faire face à la situation laissée par un vieil homme atteint du syndrome de Diogène et qui possédait deux maisons (!), l’une à Bienne (BE), l’autre en Espagne (région de Tarragone). Quatre mois à trier les objets de valeur ou susceptibles d’avoir une secondes vie de ceux qui devaient être considérés comme des déchets. Sur 230 annonces publiées sur Internet, plusieurs dizaines d’objets de valeurs diverses ont déjà fait des heureux. Mais l’étape décisive sera le vide-grenier organisé à Bienne, samedi 21 et dimanche 22 mars 2015. Selon la formule consacrée, tout doit disparaître!… Plus d’informations sur www.MarthalerBienne.ch.

Anti-réparation: les responsables devraient aller en prison!

Fust_Primotecq_KMM_5009

(Moulin à café Fust Primotecq KMM 5009, ouvert de force, avec sa carte électronique défectueuse)

Je viens de passer une semaine dans la maison que feu mon père possédait en Espagne. L’ambiance était déjà assez lourde, quand elle a été plombée par le fait que le petit moulin à café électrique Fust Primotecq KMM 5009 a soudainement refusé de moudre ne serait-ce qu’un grain de café et m’a privé de ma dose minimale de caféine! En tant que fondateur, il y a 35 ans, de l’atelier de réparation La Bonne Combine, je n’ai pu m’empêcher de tenter de remédier à la panne… Lire la suite

Un immense merci à ces Andalouses anonymes!

(séquence vidéo « volée » depuis le balcon de notre hôtel à Tarifa, le 02.09.12)

Ces femmes, magnifiquement vêtues, nous ont offert un spectacle fantastique d’authenticité, durant plus de deux heures, lors de la féria de Tarifa, une petite ville à l’extrême Sud de l’Espagne. Chacune de ces Andalouses connaît plus ou moins chacun des chants de cet incroyable répertoire. Mis à part quelques spectateurs chanceux – dont nous faisions partie sur le balcon de notre petit appartement de vacances -, elles se sont relayées pour les lancer, les uns après les autres. Pour leur seul plaisir. Et pour faire vivre la tradition.

De retour de vacances, j’avais à coeur de leur rendre hommage. Certainement conscientes de la valeur de ce patrimoine culturel, ces femmes de toutes les générations – on aperçoit une gamine de 10 ans, en costume, qui embrasse une femme âgée – démontrent un plaisir communicatif à faire vivre leur culture. Cela m’a profondément touché. D’autant que des séquences semblables peuvent être tournées – si on a de la chance – aux quatre coins de l’Europe… Une richesse inestimable! Même si on ne peut pas la mettre en regard des difficultés économiques et sociales que traverse, en ce moment, l’Espagne… Viva Espana!