Héritage: suite et fin

(source: couverture Générations No 84, novembre 2016)

Je ne pensais pas faire la une d’un magazine à côté de Darius Rochebin… Suite à l’article de blog intitulé « Petites histoires d’une succession« , Générations a souhaité publier, en novembre 2016, une interview sur la gestion de la multitude d’objets hérités de mon père et donner quelques témoignages touchants de personnes ayant acheté certains d’entre eux. Avec l’autorisation de l’éditeur, je publie ici l’article en question (pdf, 489 Ko). Lire la suite

Fairphone2 et nouveau site why!

Fairphone2_sur_shop_why

(Source: whyopencomputing.ch)

Une étape importante est franchie pour why!… Un nouveau site web pour proposer de nouveaux produits, dont en particulier le Fairphone2, le smartphone « éthique » qui correspond entièrement à la philosophie de why! open computing. C’est vraiment l’antithèse de l’iPhone: on peut remplacer soi-même la batterie et même l’écran sans outil particulier (voir le test de ifixit qui lui a attribué une note de réparabilité de 10/10). A noter que les guides de réparation des ordinateurs why! étaient accessibles sur www.ifixit.com un an avant ceux de Fairphone… J’espère que cela permettra à notre start-up d’atteindre le seuil de rentabilité en 2016!

Ressourcerie de Malley, une idée à pousser plus loin

IMG_20160120_ressourcerie

(photo prise le 20.01.2016 au Centre Intercommunal de gestion des Déchets à Malley)

Invité à commenter l’événement dans l’émission Intercités de la RTS, ce jeudi 21 janvier 2016, je suis allé, hier, voir à quoi ressemble la « Ressourcerie » mise en place par la Ville de Lausanne au CID de Malley (voir le communiqué de presse du 13.01.2016, pdf 162 Ko). L’initiative doit être saluée. Mais seuls les objets et appareils en bon état y sont recueillis et les habitants ne peuvent pas s’y servir. On devrait aller beaucoup plus loin et permettre aux gens de récupérer des appareils défectueux pour les réparer ou y prélever des pièces pour en réparer d’autres. J’en ai évidemment profité pour présenter aux auditeurs de La Première mon idée de Bonne Combine 2.0. Lire la suite

La Bonne Combine 2.0

FRC_La_Bonne_Combine_Christophe_Inaebnit_480x295

(La Bonne Combine, Christophe Inaebnit aux prises avec une perceuse-visseuse; source FRC)

Après 35 ans d’existence, et à l’heure où tout le monde parle de développement durable, l’atelier de réparations en tous genres La Bonne Combine est devenu un navire en perdition, pris entre les icebergs de la camelotisation, des prix discount et d’une réparabilité en chute libre. On serait tenté d’en conclure que la société du prêt-à-jeter a gagné et de déposer le bilan avant qu’il ne reste plus rien de cette belle aventure idéaliste et visiblement trop utopiste…

Pourtant, d’autres signaux semblent montrer que la réparation a le vent en poupe et qu’il est même possible de gagner de l’argent en faisant durer les appareils. C’est en particulier le cas de iFixit aux USA (et maintenant en Europe) qui offre une plate-forme collaborative pour diffuser des milliers de guides de réparation (18’000 à ce jour!), effectuer des tests de réparabilité et produire des vidéos de promotion de la réparation. Tout ceci étant offert gratuitement, ils se financent sur la vente d’outils et de pièces de rechange (y compris d’occasion!) à des prix compétitifs. Au vu de la qualité des infrastructures offertes gratuitement, on peut imaginer que ce business est rentable… Lire la suite

Écologie industrielle: un virage s’amorce

genie.ch

(Source: genie.ch, le réseau de l’écologie industrielle dans le canton de Genève)

Membre du comité de l’association Ecoparc, j’ai découvert, dans notre séance d’hier, la plate-forme genie.ch visant à favoriser l’écologie industrielle dans la région genevoise. Réutilisation des déchets ou des rejets de chaleur des uns par les autres, recyclage des matériaux de construction, organisation d’une mobilité durable à l’échelle d’une zone industrielle, etc. De vieilles idées qui font toujours recette. Tant mieux. Il y a d’autres espaces d’échanges ailleurs autour de ces défis, comme par exemple, en France et au Québec, l’association Palme. Les expériences des uns et des autres pourraient booster le développement de l’écologie industrielle…

Financement collaboratif d’un projet open hardware: c’est parti!

bamboo_turbine-1438328794

(Source: éolienne en bois développée à l’EPFZ qui devrait être réalisée par le CEAS grâce au crowdfunding sur kisskissbankbank.com)

Alors ça, j’adore!! Le Centre écologique Albert Schweizer (CEAS) lance pour la première fois aujourd’hui une campagne de crowdfunding pour réunir le financement nécessaire à réaliser à Madagascar une éolienne en bois et bambou, développée par deux jeunes ingénieurs de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich (EPFL). Les plans complets de l’engin seront publiés sous licence open hardware et n’importe quel bon bricoleur ou artisan, au Sud comme au Nord, devrait ainsi pouvoir réaliser une petite éolienne à un prix 3-4 fois inférieur à celles du commerce. Lire la suite

Vraiment démerdes, les Africains!

4608587_6_7bdb_w-afate-3d-printer-l-imprimante-3d-qui-recycle_2b0b62986dd5e818b5b22ca47206518b

(W.Afate 3D Printer, l’imprimante 3D qui recycle les déchets électroniques. Source: www.lemonde.fr)

Merci à Sarah Dirren (RTS, La 1ère) qui m’a transmis le lien vers cet article qui prouve, une fois de plus, que les Africains sont vraiment doués en matière de développement durable! En fait, l’imprimante 3D ne recycle par les déchets électroniques, mais elle est, j’imagine, constituée de composants récupérés sur de vieux ordinateurs (alimentation, châssis, commandes…) et de vieilles imprimantes (moteurs pas à pas, rails…). Il faut maintenant que je contacte ce Monsieur Sénamé Koffi Agbodjinou, animateur du Woelab de Lomé, pour lui suggérer de construire une Filamaker lui permettant de recycler d’autres déchets thermoplastiques en fil pour son imprimante 3D. Après quoi, je vais voir comment organiser un transfert de technologie vers le Burkina Faso et le Sénégal avec le concours du Centre écologique Albert Schweizer (CEAS) très engagé dans la coopération Sud-Sud. On aura alors imprimé un cercle vertueux et durable…

Principe « pollueur-payeur »: premiers effets concrets

bac_recyclage_plastiques_Coop

(Photo prise à la Coop de Prilly Centre en septembre 2014)

Après plus de 20 ans de résistance farouche, le canton de Vaud a fini par appliquer le principe du « pollueur-payeur » en matière d’élimination des déchets. Sans surprise, le volume des déchets incinérables a fondu de 30-50% et le tri sélectif a rapidement atteint ce que l’on constatait depuis des années dans les cantons – surtout alémaniques – qui appliquaient la loi (art. 32a de la Loi sur la protection de l’environnement). Excellente nouvelle du point de vue écologique, comme pour le porte-monnaie des contribuables, puisque le recyclage coûte nettement moins cher que l’incinération. Et voilà que les géants de la distribution, à l’instar de la Coop, contribuent à améliorer le bilan écologique et économique de la gestion des déchets!… Lire la suite

La 3e révolution industrielle sera aussi celle du capitalisme

Picture-16

(source: http://www.worldfinancialreview.com/?p=1547)

Il faut absolument que je trouve le temps de traduire cet article de Jeremy Rifkin en français, car je fais la même analyse de la manière dont notre société pourrait – et va probablement – effectuer une « sortie par le haut » en direction du développement durable.

En attendant, vous pouvez lire l’article original en anglais…

The Third Industrial Revolution: How the Internet, Green Electricity, and 3-D Printing are Ushering in a Sustainable Era of Distributed Capitalism Lire la suite