Pourquoi Bernois et Zurichois utilisent plus des transports publics plus chers?

S-Bahn Dosto

(Rame à 2 étages du RER – S-Bahn – zurichois)

On le sait tous, les Bernois et les Zurichois utilisent beaucoup plus leurs transports publics que les Lausannois. Les tarifs sont-ils plus avantageux à Berne ou Zurich qu’à Lausanne? La desserte y est-elle meilleure? La tarification ou la disponibilité des places de parc dissuadent-elles plus les automobilistes? Au final, le coût de la mobilité est-il plus élevé là où les tarifs sont plus hauts? Au moment où le canton de Vaud souhaite développer ses transports publics et adapter probablement les tarifs en conséquence, j’ai commandé en été 2010 une petite étude comparative. Cette étude a été présentée le 14 février 2011 à l’EPFL devant un large public (voir le rapport Ecoplan œComparatif des coûts de la mobilité dans les villes de Lausanne, Berne et Zurich , pdf, 464 Ko). Lire la suite

Le “réseau t” va révolutionner les transports publics de la région lausannoise

tram t1 à Malley

(future station “Galicien” du tram t1; image de synthèse Architram SA)

En complément du réseau de métros lausannois (m1 et m2), le “réseau t”, composé de lignes de tramway et de bus à haut niveau de service (BHNS), permettra de relier entre eux les principaux sites stratégiques dans lesquels devrait s’inscrire la densification de l’agglomération Lausanne-Morges. En 2017, le tram sera de retour à Lausanne avec une première ligne reliant la gare de Renens à la Place de l’Europe (gares du m1, du m2 et du LEB). Ce projet avance à grands pas. Suite au crédit d’étude de CHF 31,5 millions octroyé par le Grand Conseil, en avril 2009, pour l’étude des axes forts de transports publics de l’agglomération Lausanne-Morges, les Chambres fédérales ont approuvé en septembre 2010 les financements que la Confédération va accorder à ce projet (CHF 74 mios pour le tram, CHF 20 mios pour les BHNS, soit près de CHF 100 mios au total!). D’ici Noël, huit groupes de mandataires auront été désignés pour finaliser les projets et les réaliser, sous réserve de l’octroi des crédits d’ouvrage par le Grand Conseil en 2013-2014. Aujourd’hui, 35 ingénieurs et techniciens sont déjà au travail, qui accompagneront le projet durant plusieurs années. En conférence de presse le 23 novembre dernier, j’ai eu le plaisir de faire le point sur ce chantier majeur en présence de Mme Marianne Huguenin, Présidente du Schéma directeur de l’Ouest lausannois, Olivier Français, Municipal lausannois, et Pierre-Alexandre Schlaeppi, Président du schéma directeur de l’Est lausannois. Voir la présentation du 23.11.10 (pdf, 6,6 Mo). Lire la suite

Prix 2010 de l’entreprise Ecomobile: l’effet “boule de neige”

Prix CTSO 2010

“Nous serons véritablement engagés sur le chemin du développement durable le jour où les entreprises seront en compétition sur ces objectifs!” C’est avec un grand enthousiasme et une certaine fierté que j’ai rappelé cette conviction d’entrepreneur “vert” à l’occasion de la remise à Johnson&Johnson du prix 2010 de l’entreprise Ecomobile, ce jeudi 4 novembre 2010 à La Chaux-de-Fonds. En une année, l’entreprise a réduit de 14% les émissions de CO2 imputables aux déplacements de son personnel (voir le dépliant publié pour l’occasion, pdf, 456 Ko). Remarquable, si l’on sait qu’en matière de transports, la Suisse ne parviendra pas en 10 ans à atteindre l’objectif de -10% sur lequel elle s’est engagée à Kyoto! A côté de l’entreprise lauréate, 20 autres entreprises et administrations privées et publiques ont mis en oeuvre un plan de mobilité d’entreprise et concourru pour ce prix de la Conférence des directeurs cantonaux des transports de Suisse occidentale (CTSO). Voir le communiqué de presse CTSO du 04.11.10. Lire la suite

Stratégie routes et vélos: comme sur des rails!

RC1 voiture, bus et vélo

(RC1 à la hauteur de Préverenges; l’espace routier est partagé par les voitures, les bus et les vélos)

Après avoir présenté en septembre 2006 sa stratégie pour le développement des transports publics à l’horizon 2020, le Conseil d’Etat a dévoilé, vendredi 15 octobre 2010, son programme pour l’évolution du réseau des routes cantonales et sa stratégie pour la promotion du vélo. Ces visions, parfaitement complémentaires et coordonnées avec les projets d’agglomérations, lui permettent de mettre en oeuvre, dans les 10 à 15 prochaines années, les principes de mobilité durable et multimodale énoncés dans le Plan directeur cantonal. Ces stratégies marquent la fin des projets décidés au coup par coup et s’inscrivent parfaitement dans la perspective de développement durable du canton et dans l’Agenda 21 cantonal dont les objectifs chiffrés ont été arrêtés aux horizons 2012, 2020 et même 2050. Fort de cette vision cohérente et ambitieuse de la mobilité durable, le Conseil d’Etat peut annoncer des engagements financiers supplémentaires importants (voir le communiqué de presse du 15.10.10). La stratégie de 2006 pour les transports publics est aujourd’hui bien engagée et les premiers résultats concrets sont là: nouveau matériel roulant pour le RER, accords Vaud-Genève pour l’infrastructure CFF, axes forts de transport public du PALM, etc. A l’évidence, le fait de disposer d’une vision claire à long terme permet de mobiliser des moyens et d’enclencher des projets fédérateurs en phase avec le développement (durable) du canton. Lire la suite

Classement de la flotte Belle Epoque de la CGN: un gage pour l’avenir

distinction CGN ABVL

(Remise de la distinction Patrimoine 2010 par Patrimoine Suisse à la CGN et l’ABVL pour la rénovation de “La Suisse”)

A l’occasion du 100e anniversaire de la section vaudoise de Patrimoine Suisse, j’ai eu le privilège de naviguer à nouveau sur “La Suisse”, vaisseau amiral de la CGN, qui recevait, ce samedi 25 septembre, le prix Patrimoine Suisse 2010. J’ai profité de l’allocution qui m’était demandée pour annoncer ma décision de classer la flotte Belle Epoque de la CGN. Cette annonce a déclenché l’enthousiasme de la nombreuse assemblée. J’en suis d’autant plus heureux que ce “scoop” concluait mon plaidoyer pour un patrimoine vivant, par opposition à la conservation d’un patrimoine figé et “muséifié”. Lire la suite

Mobilité: plus ou mieux?

ouvrier à vélo

patron à vélo

(2 dessins de Sempé tirés d’une petite histoire sociale de la mobilité; source: carfree.free.fr)

Pour leur Uni d’été (21-22.08.10, Fribourg), les Verts romands m’ont demandé d’oublier un peu les problèmes immédiats de transports et de leur financement pour aborder les paradoxes de la mobilité en général. Bien entendu, je me suis empressé de relire Ivan Illich et ses réflexions sur la “vitesse généralisée” (Energie et Equité, 1973). L’avénement de la voiture et de sa suprématie a permis d’accroître considérablement la vitesse et la distance de nos déplacements. A l’époque, l’Américain moyen parcourt 10’000 km/an en voiture. Mais si l’on ajoute au temps de déplacement celui consacré à gagner de quoi payer le leasing, les assurances, l’essence, etc. il lui en coûte 1’600 heures, soit une “vitesse généralisée” de 6 km/h. Guère plus vite qu’à pieds et trois fois plus lentement qu’à vélo. Où est le progrès? Est-il possible de dépasser cette valeur “réelle” avec des routes plus larges et des trains plus rapides? Lire la suite

Comment assurer durablement la mission touristique de la CGN?

La Suisse

La clé de répartition des déficits de la CGN figure parmi les problèmes chroniques qu’il est urgent de résoudre. Les choses sont très claires en ce qui concerne les lignes régulières de transport public desservies toute l’année, telles que Ouchy-Evian, Ouchy-Thonon ou Nyon-Chens. Intégrées dans le vaste réseau de transport régional, qui comprend des lignes de chemin de fer et de bus, elles constituent un maillon des différentes ch nes de transport et sont reconnues comme telles par la Confédération qui finance 50% du déficit. L’autre 50% se répartit entre l’Etat (70%) et les communes du bassin de transport considéré (30%). Il en va différemment de l’offre touristique, par définition saisonnière, assurée en priorité avec les magnifiques bateaux de la flotte Belle Epoque et sans correspondance efficace avec les autres lignes de transport public. Pourtant la répartition des charges s’effectue de la même manière que pour les transports publics. Et comme les bassins de transport touchent tous le lac Léman ou les lacs de Neuch tel ou Morat, chaque commune – y compris à la Vallée de Joux, au Pays d’Enhaut ou dans le Gros de Vaud – s’acquitte d’une petite part des déficits de la navigation touristique en proportion de sa population. C’est ainsi que, par exemple pour 2009, St-Sulpice s’est acquitté d’une part de CHF 2’247.- (!) du déficit total des lignes touristiques de la CGN dont elle bénéficie quotidiennement. Cette situation est d’autant plus inéquitable que les communes de plaine ne participent pas aux déficits des remontées mécaniques des stations touristiques des Préalpes ou du Jura vaudois. C’est pourquoi le Conseil d’Etat a mis en consultation cette semaine un projet de modification de la loi vaudoise sur les transports publics qui permettra d’attribuer le 50% de ces charges aux communes qui bénéficient de cette fabuleuse offre touristique (voir le communiqué de presse du 08.06.10). Lire la suite

Lausanne-Berne en moins d’une heure et 400 emplois industriels dans le Chablais

IC 2 étages Bombardier

(source Le Nouvelliste)

Décidément, les bonnes nouvelles se succèdent en matière ferroviaire pour la Suisse romande et pour le canton de Vaud! C’est ainsi que, mercredi 12 mai 2010, les CFF annonçaient l’adjudication d’un marché de près de 2 milliards de francs à Bombardier pour la construction de 59 nouvelles rames à deux étages qui circuleront, dès 2013, sur la ligne du Plateau entre Genève et Saint-Gall. Une double bonne nouvelle pour les Vaudois. Gr ce à leur système anti-roulis (correction de l’inclinaison dans les virages, système WAKO), ces nouvelles rames pourront circuler plus vite que les actuelles compositions DOSTO (trains à deux étages) sur le sinueux tronçon reliant Lausanne à la capitale fédérale: 57 minutes au lieu de 67 minutes actuellement. La gare de Lausanne pourra alors devenir un noeud horaire, tous les trains partant aux minutes 00 et 30. Entre outre, cette commande – la plus importante de l’histoire des CFF! – va permettre au groupe canadien Bombardier de créer environ 200 emplois à Villeneuve, plus 200 autres chez ses sous-traitants, au total 400 places de travail dans un secteur industriel en perte de vitesse depuis plus de 30 ans. Lire la suite

Comme prévu, le m2 contribue à réduire le trafic sur la route de Berne

trafic rte de Berne

Les comptages effectués en 2009 sur la route de Berne (entre La Sallaz et le Chalet-à-Gobet), ainsi que sur le métro m2 et les lignes de bus du nouveau réseau TL 08 montrent clairement une réduction du trafic individuel motorisé. Sur chacun des trois “écrans” de comptage, la part modale des transports publics gagne entre 3 et 7 points de pour-cent. Sur le fameux tronçon à 4 pistes entre les Croisettes et le Chalet-à-Gobet, gr ce aux deux nouvelles lignes de bus connectées au terminus du m2, le trafic motorisé diminue de 11%, alors que les usagers des transports publics augmentent de 10%. De quoi rassurer les automobilistes venant de la Broye et pour qui l’offre en transports publics est naturellement moins attractive qu’en milieu urbain. Lire la suite

Un pas de plus en direction d’une mobilité durable

tendence part modale TIM 2009

Le Conseil d’Etat s’est donné en 2007 l’objectif de réduire tendanciellement la part de la voiture dans l’ensemble des déplacements des Vaudoises et des Vaudois (objectif programme de législature, PL). De 75% en 2005, cette part devrait être réduite à 70% en 2012, puis à 60% en 2030 et à 50% en 2050. Il faut pour cela:

  • améliorer à tout point de vue l’offre en transports publics;
  • favoriser les mobilité douces, notamment dans les villes et à destination des gares;
  • poursuivre la politique de densification des centres bien desservis par les transports publics.

Tout laisse à penser que l’objectif fixé pour 2012 pourra être atteint. Le bilan 2009 de la mobilité dans le canton de Vaud indique en effet que la part des transports individuels motorisés (TIM) s’est encore réduite de 0,7 point de pourcent pour s’établir à 72,3% (estimation). Le défi est d’autant plus difficile à relever que la dynamique démographique est tout à fait exceptionnelle: la population vaudoise s’est accrue de 1,9% en 2009 (2,4% en 2008). Le trafic automobile a augmenté environ autant que la démographie (2%), mais les transports publics enregistrent des croissances 2 à 3 fois plus élevées (entre 5 et 7% selon les régions). Petit à petit, ce canton se rapproche de la situation que l’on peut observer dans les grandes agglomérations suisses alémaniques de Zurich, B le ou Berne. Voir le communiqué de presse du 16.04.10. Lire la suite